Sara Errani
La rage de Sara Errani | AFP - TIZIANA FABI

Sara Errani contrôlée positive ?

Publié le , modifié le

L'Italienne Sara Errani, finaliste de Roland-Garros en 2012, aurait été contrôlée positive à un stéroïde anabolisant au début de cette année, rapporte le journal italien Corriere Della Sera. Des traces d'anastrozole, un médicament utilisé pour traiter le cancer du sein, aurait été retrouvées dans l'urine de la joueuse actuellement classée 98e à la WTA. La Fédération internationale de tennis (ITF) devrait très prochainement faire une annonce à ce sujet.

En attendant, Errani va devoir s'expliquer devant la Fédération italienne. Âgée de 30 ans, elle risque une suspension d'au moins quatre ans. A Roland-Garros cette année, la native de Bologne avait atteint le troisième tour, puis elle a participé aux tournois de Bol, Majorque, Eastbourne, Wimbledon, Bastad et Washington. Inscrite aux éliminatoires du tournoi de Toronto, elle n'a depuis pas été vu sur les courts... Erani serait selon le journal italien de retour dans son pays afin de préparer sa défense.

Un athlète italien déjà condamné

Utilisé exclusivement dans le traitement du cancer du sein, l'Arimidex (nom commercial de la molécule interdite) fait partie des substances de la classe S4 qualifiés de "modulateurs hormonaux et métaboliques" par l'Agence Mondiale Antidopage. Faisant partie des stéroïdes anabolisants, cette molécule est totalement interdite. Un sportif italien avait déjà été condamné pour avoir utilisé la même substance. Avant les JO de Rio, le rameur Niccolo Mornati avait en effet été suspendu quatre ans par le Tribunal Arbitral du Sport.

Romain Bonte