Vous êtes ici

Wimbledon: Novak Djokovic envisage de faire "une pause" et d'interrompre sa saison

Novak Djokovic soigné pour une douleur au coude

Novak Djokovic soigné pour une douleur au coude | AFP - Glyn KIRK

Par

Publié le 12/07/2017 | 21:45, mis à jour le 12/07/2017 | 23:03

Contraint à l'abandon en quarts de finale de Wimbledon en raison d'une douleur au coude droit, Novak Djokovic poursuit une saison peu en accord avec ses ambitions. Vainqueur de seulement deux tournois en 2017 (Eastbourne et Doha) et en quête d'un nouveau Grand Chelem, l'ancien N.1 mondial pourrait prendre du recul. "Une pause est une idée à considérer", a-t-il déclaré en conférence de presse d'après-match. Voici trois raisons qui devraient le pousser à interrompre sa saison.

Une blessure qui peut durer

Le tennis-elbow. Le nom courant de l'épicondylite est un mal redouté par tous les sportifs, et particulièrement par les joueurs ou joueuses de tennis comme son nom l'indique. Cette douleur au coude irradie tout le bras à chaque impact de balle et empêche de tenir fermement le manche de la raquette. C'est cette blessure qui a contraint Novak Djokovic à l'abandon en quarts de finale. "C'est mon coude. Il me gêne depuis un an et demi", a-t-il expliqué après le match perdu contre Tomas Berdych. "J'ai commencé à le sentir au début du tournoi. La douleur a continué d'augmenter et aujourd'hui, c'était le pire".

Le problème, c'est que pour le soigner, il faut d'abord du repos, et en même temps des soins. Et même avec ce double traitement, la guérison n'est pas certaine. Et plus on joue, plus le mal s'installe et perdure. "Il y a une possibilité que l'on me propose une opération, mais je ne crois pas que ce soit bien", a-t-il dit.. "Après, être opéré ou s'empoisonner avec des pilules... Aucune des solutions n'est bonne. La conclusion logique c'est qu'il faut du repos et une plus longue pause". Si comme il le dit, l'ancien N.1 mondial joue avec ce problème depuis un an et demi, cela signifie qu'il n'a jamais coupé sa saison pour se soigner. Et que le mal doit être profond. C'est sans doute pour cela qu'il a émis la possibilité de s'arrêter: "Je vais maintenant devoir prendre du temps et voir ce qui peut être fait. Je crois qu'une pause est une idée à considérer".

Treize mois de recul

En 2011, lors de son explosion au plus haut niveau mondial, Novak Djokovic avait fini la saison avec 10 titres (dont l'Open d'Australie, Wimbledon et l'US Open), une série de 43 victoires consécutives (jusqu'à sa défaite en demi-finale de Roland-Garros contre Federer). 70 victoires pour 6 défaites. Les années suivantes ont été jouées sur un rythme équivalent: 6 titres et 75 victoires pour 12 défaites en 2012, 7 titres et 74 victoires pour 9 défaites en 2013, 7 titres et 61 victoires pour 8 défaites en 2014, 11 titres et 82 victoires pour 6 défaites en 2015, 7 titres et 65 victoires pour 9 défaites en 2016.

Après un peu plus de la moitié de cette saison 2017, l'ancien N.1 mondial n'a que deux titres dans sa poche (tous deux en catégorie 250), aucun Majeur ni Masters 1000, et il affiche déjà 8 défaites pour 32 victoires. Perte de son trône mondial, recul dans la hiérarchie (il est actuellement 4e à l'ATP et seulement 6e à la Race), le Serbe ne brille plus depuis son titre, tant rêvé, à Roland-Garros en 2016. Certes, tout est relatif. Mais "Nole" n'est plus la machine imbattable. Sa confiance est moindre, son physique moins impressionnant, son jeu moins insoutenable pour ses adversaires. L'arrivée d'André Agassi dans son coin après le départ de tout son clan "historique" ne l'a pas ramené au sommet. Retrouver fraîcheur physique et mentale semble nécessaire.

Roger Federer et Rafael Nadal, des exemples à suivre

La saison passée, Roger Federer et Rafael Nadal ont interrompu leur saison très rapidement (après Wimbledon pour le Suisse, après Shanghaï pour l'Espagnol). Leur corps leur imposait de prendre du recul. Et depuis le début de la saison 2017, ce sont les deux hommes en forme. Le Suisse, qualifié pour les demi-finales à Wimbledon pour la 12e fois de sa carrière, a pratiquement tout gagné (Australie, Miami, Indian Wells) avant de faire l'impasse sur la saison de terre battue. Il est 2e à la Race, qui ne tient compte que des résultats de la saison L'Espagnol, finaliste malheureux à Melbourne, a retrouvé le sommet sur terre, et il est 1er à la Race.

Bref, à plus de 30 ans, les deux ex patrons du tennis mondial ont retrouvé leurs jambes, leur tennis et leur mental. Ils ont chacun ajouté un tournoi du Grand Chelem à leur impressionnant palmarès. Novak Djokovic a franchi la barre des 30 printemps en mai dernier. Il est devenu père, et ses 6 saisons au sommet ont entamé sa fraîcheur. D'autant que son jeu a besoin d'une condition physique impeccable. "Nous allons voir comment nous pouvons résoudre ça. La seule chose qui me vient à l'esprit, c'est du repos. Peut-être qu'une grande pause est nécessaire, pas forcément uniquement pour ma blessure. Peut-être aussi pour l'esprit. Je n'en ai jamais eu (de pause). Durant toute ma carrière, c'est comme si j'avais suivi un calendrier scolaire. Je n'ai jamais été réprimandé, c'est peut-être le moment de manquer le prochain semestre", a-t-il déclaré à Wimbledon.

Sur le même sujet

Tour de france : A suivre en direct