Henri Leconte n'a pas mâché ses mots sur l'état actuel du tennis français
Henri Leconte n'a pas mâché ses mots sur l'état actuel du tennis français | VALERY HACHE / AFP

Melon monumental, manque de professionnalisme... Quand Henri Leconte dézingue les joueurs français

Publié le , modifié le

Dans une interview accordée au Parisien, Henri Leconte a livré une critique sans langue de bois sur la situation des joueurs français à dix jours d’une demi-finale de Coupe Davis face à la Serbie.

Le tennis français est au plus bas. Pour la première fois depuis dix ans, aucun joueur français ne fera partie du top 15 mondial lundi à l’issue de l’US Open. Conséquence logique de l’une des pires saisons qu’ait connu le tennis tricolore depuis le début du siècle. Dans l’escarcelle du clan français cette saison : un seul quart de Grand Chelem (Jo-Wilfried Tsonga à l’Open d’Australie) et un festival de déception pour un Lucas Pouille qui tarde à confirmer ses belles promesses de la saison passée ou pour un Richard Gasquet qui n’hésite pas à évoquer une "année moisie" pour parler de sa saison actuelle.

"Melon monum​ental"

Comment expliquer cette mauvaise passe ? Pour Henri Leconte, cela n’a rien d’une surprise. Dans une interview accordée au Parisien, l’ancien n°5 mondial lâche un constat dur et cinglant concernant l’état du tennis tricolore à l’heure actuelle. "Il y a beaucoup de choses négatives, notamment pour certains le professionnalisme. Il faut se réveiller. On est une bonne nation mais une nation pour gagner un Grand Chelem, assène Leconte avant de pointer du doigt le comportement des tennismen français. Les joueurs sont responsables : à eux de se prendre en charge et d’être honnêtes avec eux-mêmes. Arrêtez de nous dire « on veut gagner un Grand Chelem » : c’est pas possible ! Ils ne s’entrainent pas, ne font pas l’effort nécessaire."

La charge est sévère, sans filtre. Sur une autoroute, Henri Leconte ne s’arrête pas en si bon chemin. "On n’a pas su se remettre en question. Dans les vestiaires, tout le monde se marre en regardant le clan français ! (…) On se met des œillères en disant que tout va bien. Mais tout va mal, juge-t-il. Faut arrêter de dire qu’on a un potentiel. On n’a rien. On repart de zéro. Les joueurs français ont un melon monumental : ils n’ont rien gagné et ils ont un melon !"

"C'est ridicule ce qu'on fait"

Si les joueurs français sortent d’une saison et d’un été à très vite oublier, ils n’ont paradoxalement jamais paru aussi près de gagner la Coupe Davis. Pourtant, à dix jours d’une demi-finale face à une Serbie privée notamment de Novak Djokovic, l’idée de ramener le trophée en France pour la première fois depuis 2001 n’a pas forcément de quoi redonner le sourire à Henri Leconte. "Si on peut la gagner, il le faut. Mais il faut être honnête : on a la chance d’avoir une Fédération forte, un tournoi du Grand Chelem, mais c’est ridicule ce qu’on fait. Imaginons qu’on la gagne, on va encore dire « c’est grâce à ci, c’est grâce à l’autre » mais il n’y a rien. Il n’y a pas de structure, assène-t-il avant de conclure sèchement : Si on continue, on va finir comme la Suède : au revoir, le tennis ! Il faut changer. La mentalité est mauvaise, tout est mauvais." 

Mathieu Aellen