Tsonga-Wawrinka
Tsonga-Wawrinka: premier duel du jour | DR

Une altercation entre Wawrinka et les Tricolores

Publié le , modifié le

Généralement cordiaux, les rapports entre les joueurs du circuit professionnel peuvent parfois être tendus. Depuis le titre de Stanislas Wawrinka à Melbourne cette année, et une remarque peu judicieuse de Jo-Wilfried Tsonga à ce propos, les rapports entre le Suisse et certains Bleus ne sont pas au beau fixe. Lors de la finale de Coupe Davis remportée ce week-end par la Suisse aux dépens de la France, certains propos ont déplu.

Une altercation entre Wawrinka et les joueurs français aurait eu lieu dimanche soir, en marge de la soirée de clôture de la finale, a rapporté le quotidien L'Equipe. Quelques heures après le premier sacre de la Suisse, certains n'avaient pas encore digéré les propos tenus par "Stanimal" à l'égard de ses adversaires. "J'ai dit que les Français parlaient trop de la finale. A la fin, on a parlé sur le terrain avec la raquette", avait-il notamment déclaré. Ou encore: "Ils avaient mis les bouteilles dans le vestiaire des Français, mais ils les ont vite remises dans le vestiaire des Suisses !".

Tsonga aurait "dégainé" le premier

Il faut dire aussi que Wawrinka lui-même avait essuyé quelques mois plus tôt une remarque peu cordiale de la part de Tsonga, le Manceau estimant qu'il méritait autant que le Suisse la victoire finale à Melbourne. Depuis, forcément, le natif de Lausanne voulait sa petite vengeance. Mais ses mots à lui ont non seulement touché Tsonga, mais aussi les autres membres de l'équipe de France. Un début d'explication a donc débuté dans ... les toilettes de la Chambre de Commerce et de l'Industrie de Lille, là où se déroulait le dîner de clôture. Julien Benneteau a d'abord fait sentir à Wawrinka que ses propos n'avaient pas été très corrects, puis les autres Français ont débarqué dans ce lieu insolite afin d'échanger sur le sujet.

C'est non pas Tsonga, mais Richard Gasquet qui s'est montré le plus véhément, et Gaël Monfils qui est le plus proche du Suisse, a dû calmer le jeu. "Les mecs lui ont dit qu'ils n'avaient pas apprécié ses déclarations", a confirmé Benneteau au quotidien sportif. "Il y a eu cinq minutes d'explication d'homme à homme", a-t-il dit précisant que "le ton n'est jamais monté. Mais c'était direct et franc". Au final, le quatrième joueur mondial a fini par s'excuser, précisant que sa volonté n'était pas de blesser les joueurs français. La soirée a alors pu reprendre sons cours, avec notamment le discours du capitaine des Bleus Arnaud Clément, qui a félicité chaleureusement Roger Federer "classe sur le court et devant les médias", mais sans rien dire sur Wawrinka...

Romain Bonte