Vous êtes ici

Coupe Davis: Gilles Simon apporte le deuxième point à la France

Gilles Simon

Gilles Simon | AFP

Par

Publié le 03/02/2017 | 09:20

Après le sucès de Richard Gasquet, Gilles Simon a signé la deuxième victoire de l'équipe de France face au Japon, au premier tour de la Coupe Davis, vendredi à Tokyo. Suite au succès de Gasquet sur Taro Daniel en trois sets 6-2, 6-3, 6-3, Simon a creusé l'écart en battant Yoshihito Nishioka, en trois manches également, 6-3, 6-3, 6-4. Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert tenteront de qualifier la France pour les quarts de finale dès samedi dans le double.

La victoire pourrait en effet se jouer dès samedi, sachant que Mahut et Herbert sont respectivement N.1 et N.2 mondiaux. Leurs adversaires pourraient être Yuichi Sugita et Yasutaka Uchiyama, mais le capitaine peut changer d'avis jusqu'à une heure de la rencontre. Préféré par Yannick Noah à Lucas Pouille, mieux classé que lui (17e contre 24e mondial), Simon a fait le boulot en deux heures de jeu contre le 85e à l'ATP. Il a d'abord joué un tennis offensif, prenant l'initiative avec son coup droit pendant deux sets. Il a un peu baissé de régime dans la troisième manche, tapant soudain moins fort dans la balle, et les débats se sont équilibrés. Mais Nishioka, assez faible au service, n'en a pas profité.

Gasquet avait montré la voie

Richard Gasquet avait mis deux minutes de plus, 2h 02 min, mais sa domination sur Daniel, 114e mondial, a été encore plus flagrante. Le Biterrois, 18e mondial, a immédiatement pris la mesure de cet adversaire qu'il affrontait pour la première fois en breakant dès le premier jeu. Solide au fond du court, il a largement dominé Daniel, un joueur nippo-américain âgé de 24 ans qui s'entraîne en Espagne. Le 114e mondial a souffert physiquement, paraissant essoufflé dès les premiers échanges accrochés. Le Français a eu un mauvais jeu de service au milieu du deuxième set, ce qui a permis au Japonais de revenir très provisoirement au score (3-3).

C'était trop peu pour entretenir le moindre suspense car, dès le jeu suivant, il a repris l'engagement adverse et n'a plus eu aucune autre balle de break à défendre.
Gasquet a déroulé dans la troisième manche, tout en offrant quelques jolis coups de raquette aux spectateurs qui emplissaient aux trois-quarts l'Ariake Coliseum (10.000 places).
Il a conclu en réussissant son septième break du match sur un double faute du Japonais.

Sur le même sujet