tennis Tsonga coup droit 18012011
Jo-Wilfried Tsonga | AFP-CROCK

Tsonga et Simon en chef de file

Publié le , modifié le

Apathique durant le premier set face à l'Ukrainien Stakhovsky, Jo-Wilfried Tsonga s'est métamorphosé pour empocher les deux suivants et se qualifier pour le 3e tour de l'Open 13 (5-7, 6-4, 6-2). Gilles Simon, lui, a fait preuve d'une grande constance pour éliminer au 1er tour le Russe Davydenko (7-6, 6-4). Issu des qualifications, Edouard Roger-Vasselin a réalisé un match plein pour dominer son compatriote Arnaud Clément 6-3, 6-2.

Lorsqu'il joue en pleine confiance, Jo-Wilfried Tsonga est une bombe. Face à Sergiy Stakhovsky, la bombe était à retardement. Lent et mou durant une première manche qu'il concédait 7-5, le Manceau s'est réveillé juste à temps pour éviter la catastrophe. Il faut dire que le longiligne Ukrainien (1,93m) ne lui facilitait pas la tâche en balançant des aces aux quatre coins du carré de service. Soudainement plus vif en retour, et soutenu par le public marseillais, Tsonga réglait enfin la mire en fin de deuxième manche qu'il bouclait en trombe (6-4). Dès lors, Stakhovsky accusait lourdement le coup et subissait un matraquage de coups droits en règle. Facile vainqueur d'un dernier set qui tournait en one man show, le Français devra éviter ces retards à l'allumage lors de son prochain match qu'il pourrait disputer contre Gilles Simon, vainqueur de Davydenko avant de se frotter à un autre Russe, Youzhny, au 2e tour.

Face à Davydenko, Simon se retrouvait presque face à son "double". Les deux joueurs possèdent le même jeu fait de cadence et de contres. Plus en jambes que le Russe, qui peine à retrouver ses sensations, le Français a toujours fait la course en tête au cours de la première manche avant de faire parler sa solidité lors du jeu décisif qu'il remportait à l'arraché (8 points à 6). Mis en confiance par le gain de ce premier set, Simon breakait Davydenko d'entrée de seconde manche. Intraitable sur son engagement, il parvenait à conserver son avance jusqu'au bout pour signer un succès extrêmement probant !

Clément coince

Arnaud Clément a décidément bien du mal dans ses duels franco-français en 2011. Eliminé à Auckland par Adrian Mannarino, forfait à Zagreb avant de jouer Richard Gasquet, l'Aixois a de nouveau subi la loi d'un compatriote, en l'occurrence Edouard Roger-Vasselin. Ce dernier menait, avant cette rencontre, par (2-1) dans leurs duels, mais aucune de leurs retrouvailles ne s'était joué sur le circuit principal. En 1h20, le Francilien s'est imposé 6-3, 6-2, ne concédant pas la moindre balle de break alors que son adversaire devait en sauver 3 sur 6 malgré ses 10 aces. Vainqueur lors des qualifications de Marc Gicquel, du Belge Yannick Mertens et d'un autre Français, Alexandre Sidorenko, le 122e mondial poursuit donc son beau séjour marseillais, mais les nuages ne sont pas loin puisqu'il devra défier au prochain tour le Tchèque Tomas Berdych, tête de série N.2. Ce sera donc l'occasion d'une revanche après la défaite en trois manches concédée par le Français lors du dernier Roland-Garros. Malheureusement pour lui, la surface rapide de l'Open 13 magnifie beaucoup plus le jeu de Berdych que le sien.

Ernest Gulbis n'avait jamais perdu contre Philipp Petzschner. Trois matches sur le circuit des Challengeurs, et trois victoires sans le moindre set perdu, dont un sur forfait. Mais tout cela remontait à 2006. En 2011, le 60e mondial a donc ouvert son compteur de victoires en s'imposant en 1h14 7-6 (7/2), 6-1 face à la tête de série N.7. Au 1er tour de l'Open d'Australie, le Letton s'était incliné contre l'Allemand Becker dès le 1er tour. A Marseille, c'est Petzschner qui le sort d'entrée et gagne le droit de défier le Croate Marin Cilic au 2e.

Résultats :

Simple messieurs (1er tour):
Ivan Ljubicic (CRO/N.5) bat Andrey Golubev (KAZ) 6-2, 6-4
Philipp Petzschner (GER) bat Ernests Gulbis (LAT/N.7) 7-6 (7/2), 6-1
Edouard Roger-Vasselin (FRA) bat Arnaud Clément (FRA) 6-3, 6-2
Gilles Simon (FRA) bat Nikolay Davydenko (RUS) 7-6 (8/6), 6-4
Simple messieurs (2e tour):
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.6) bat Sergiy Stakhovsky (UKR) 5-7, 6-4, 6-2