Vous êtes ici

« Papy » Novès sous le choc, les Gallois très remontés

Guy Novès pensif

Guy Novès pensif | FRANCK FIFE / AFP

Par

Publié le 18/03/2017 | 20:03

Vingt minutes d’arrêts de jeu qui ont tout changé. Vingt minutes qui ont cristallisé les réactions d’après match. Mais entre Français et Gallois, on ne partage pas la même analyse. Guy Novès a félicité le courage de ses joueurs. Rob Howley a fustigé le changement de pilier français qui a faussé le résultat et la morsure sur George North.

Drôle d’ambiance dans l’auditorium du Stade de France. Il n’y a pas que les joueurs qui sont sortis éprouvés des arrêts de jeu interminables de ce France - Galles. Les sélectionneurs des deux équipes avaient la mine de ceux qui ont passé une nuit à chercher le sommeil. Sur les nerfs mais à moitiés endormis. Guy Novès, dont les relations avec une partie de la presse se sont rafraîchies depuis quelques semaines, a refusé de rentrer dans les détails du match. « Ce soir, à chaud, c’est compliqué de dire des choses pas positives. Les joueurs méritent mieux que ça. Je ne sais pas combien de temps on a joué après le temps réglementaire mais je suis incapable de faire une analyse. » Que retenir alors ? Une fin de match héroïque et même plus. « Ça va au-delà. En tant que papy, je n’avais jamais vécu ce genre de dénouement, a indiqué Novès. On ne peut être que fiers de nos joueurs. On dit que dans le rugby il y a des valeurs. Il y a la technique mais il y a aussi ces valeurs. Cette équipe, dans un match très dur qu’on menait 10-3 à la mi-temps, a montré qu’elle avait du caractère. » Le patron du XV de France a notamment vu une équipe se regarder enfin dans les yeux, face à son destin. « Les joueurs se sont démontrés des choses à eux, assène-t-il. Ce n’était pas facile de garder des ballons dans une zone difficile. Ils ont réussi à le faire passer au-delà de la ligne et c’est très important. »

VIDEO : Guy Novès fier de ses joueurs

 
[scald=33055:sdl_editor_representation]
 

Howley ne veut plus revivre ça

C’est évidemment là que les analyses diffèrent avec les Gallois. Quand les Français ont vu du courage, le sélectionneur Rob Howley a surtout vu « des choses qui ne devraient pas arriver dans un match international. » Le premier objet de la discorde, c’est la sortie d’Atonio remplacé par Slimani. Le pilier de La Rochelle n’était pas plus blessé que cela et le retour sur le terrain du pilier du Stade Français s’apparentait à un remplacement tactique …illicite. « On veux tous gagner mais pas n’importe comment, lâchait Howley écoeuré. J’aime trop notre sport pour ça. Slimani s’échauffait depuis plusieurs minutes. J’ai vu un membre du staff discuter avec le docteur et après il y a eu un changement. C’est clair que cela eu une incidence sur le résultat. » A l’entendre, l’affaire ne devrait pas s’arrêter là et il faut s’attendre à l’avenir à une révision du process avec le comité d’organisation du Tournoi et le board. « On m’a dit qu’il était blessé. On n’a rien fait de différent des Gallois », s’est justifié Novès qui semblait tomber des nues. Quand à la morsure dont aurait été victime George North, elle a elle aussi été la cible de Rob Howley qui espère trouver d’autres preuves à la video. Guy Novès a lui simplement montré qu’il était facile d’avoir des traces de dents sur le bras en …se mordant soi-même. Mauvaise foi ? Peut-être.

Sur le même sujet