Vous êtes ici

France - Galles: Les quatre acteurs clés d'une rencontre de 100 minutes

Rémi Lamerat précieux ballon en main comme en défense, pris par Alu Wyn Jones, sous le regard de Guirado et Serin

Rémi Lamerat précieux ballon en main comme en défense, pris par Alu Wyn Jones, sous le regard de Guirado et Serin | AFP - FRANCK FIFE

Par notre envoyé spécial

Publié le 18/03/2017 | 18:07, mis à jour le 19/03/2017 | 09:17

S'il n'y avait eu cette fulgurance de Camille Lopez pour l'essai de Rémi Lamerat en début de rencontre, et cette fin de match irrespirable, ce France - Galles aurait pu se résumer à une bagarre de défenseurs, arrachée par la France (20-18) sur un essai de Damien Chouly à la 100e minute. Pas de grandes envolées, mais quelques joueurs se sont néanmoins mis en évidence, comme Leigh Halfpenny, auteur d'un 100% au pied et de tous les points de son équipe. L'arbitre, Wayne Barnes, s'est aussi signalé, ce qui n'est jamais bon signe.

Louis Picamoles

C'est la rengaine habituelle avec le XV de France. Depuis son retour dans l'équipe en juin dernier après une blessure qui lui avait fait rater 4 matches du Tournoi, Louis Picamoles aligne les énormes performances. Dans une 3e ligne de N.8, l'ancien Toulousain est celui qui progresse le plus ballon en mains, à chaque match. Parfois, il dépasse les 100m de gain. Et derrière une mêlée dominatrice, comme ça a été le cas encore aujourd'hui, il devient inarrêtable. Il a été le premier à progresser malgré les défenseurs gallois (1re), il a souvent cassé les plaquages adverses pour grappiller quelques centimètres, transformés en mètres. Bref, pour sa 62e sélection, il a été énorme. Après 30 minutes de jeu, il avait déjà progressé de 40m. Et il est venu voler un ballon au contest dans les ultimes secondes de la 1re période, quand les Gallois mettaient une intense pression. Mais en deuxième période, dans un match de plus en plus fermé, Louis Picamoles s'est montré plus discret, finissant avec 7 plaquages réussies et 58m de gain, mais étant bien présent pour coordonner l'effort collectif de la mêlée dans ces 20 minutes d'arrêts de jeu.

Rémi Lamerat

Durant la tournée de novembre, il a été étincelant avec Wesley Fofana. Face aux Samoa, il avait inscrit le premier essai international de sa carrière. Il a dû patienter jusqu'à aujourd'hui pour doubler la mise, après avoir vu des essais refusés, comme en Irlande, ou empêchés au dernier moment, comme en Italie. Mais le Clermontois n'a pas fait que marquer ce premier essai tricolore à la 7e minute. Il a aussi été décisif défensivement, chapardant deux ballons au contest au coeur de la 1re période, quand les Bleus étaient réduits à 14 suite au carton jaune de Vakatawa, ou bloquant North pour former un maul et récupérer l'introduction (34e). A la pause, il était le meilleur plaqueur du match (9 plaquages). A sa sortie du terrain, à la 66e minute, il en avait ajouté un (10), pour finir 2e meilleur plaqueur tricolore (derrière Gourdon) pour 21m gagnés et une passe après-contact.

Vidéo: L'essai de Lamerat

[scald=33045:sdl_editor_representation]

Leigh Halfp​enny

Avec un buteur affichant plus de 80% de réussites au pied, le pays de Galles a toujours un joker dans sa manche. De près, de loin, sur le côté, Leigh Halfpenny n'a rien raté en première période, pour ramener ses troupes à 10-9 à la pause, alors qu'elles n'étaient jamais entrées dans les 5m tricolores. Et après avoir laissé passer l'orage en début de 2e période, l'arrière du RCT a mis son équipe devant pour la première fois, sur une pénalité à 49m (54e, 12-10). Et il ne s'est pas fait prier de recommencer à la 65e minute, ou à la 71 minute. En tueur de sang-froid, Halfpenny a encore une fois rempli son contrat. 100% au pied, il a failli donner la victoire aux Gallois. Si la rencontre avait duré 80 minutes, cela aurait été le cas...

Wayne Barnes

Depuis son erreur en quarts de finale du Mondial-2007 à l'avantage de la France contre la Nouvelle-Zélande, Wayne Barnes s'est installé parmi les meilleurs arbitres de la planète. Mais au Stade de France, ses décisions ont été plus que contestables. Lorsqu'il exclut pour 10 minutes Vakatawa à la 19e minute pour un en-avant volontaire après arbitrage vidéo, il faut se souvenir qu'à la 5e minute, il n'a pas demandé la vidéo pour un geste identique d'un Gallois à 10m de leur en-but, sanctionné que par une pénalité. Idem à la 43e minute, lorsqu'il n'adresse pas de carton à Webb, coupable d'avoir volontairement empêché Guirado de plaquer Halfpenny. Une simple pénalité suffit.

Et on passe sur deux pénalités infligées à la mêlée française, pourtant ultra-dominatrice, ou sur ce hors-jeu de Warburton sur un regroupement devant ses yeux, mais où il a préféré sanctionner la France. Sa gestion de la fin de match, longue de 17 minutes d'arrêts de jeu, avec cette hésitation autour de la dernière mêlée et du carton jaune infligé à Lee (81e), et les mêlées rejouées sans qu'il ne siffle d'essai de pénalité, n'ont pas arrangé son bilan sur cette rencontre. Comme elle en a pris l'habitude, l'équipe de France est arbitrée comme une équipe de seconde zone. Normal, elle a tout juste conservé la 8e place mondiale.

Sur le même sujet