Vous êtes ici

Un petit Toulon mais une précieuse victoire

Toulon domine Castres et file vers la 4e place

Toulon domine Castres et file vers la 4e place | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Par

Publié le 15/04/2017 | 16:35, mis à jour le 15/04/2017 | 17:23

Dans la douleur, Toulon se fraye un chemin vers la 4e place du Top 14. Sans réellement convaincre, le RCT a pris le meilleur sur Castres 23-14 en ouverture de la 24e journée. Les Varois menaient 20-0 à la mi-temps grâce à deux essais de Tuisova et Habana et ont résisté au retour des Tarnais, trop friables en touche. 6e avant cette journée, le CO risque d'ailleurs de sortir de la zone des barragistes.

Toulon est de retour aux affaires. Le jeu varois n’est toujours pas flamboyant mais la puissance de son XV lui permet de prendre quasi définitivement place dans le quatuor de tête. Une bonne habitude prise par les Toulonnais depuis cinq ans. Sur la lancée de son succès contre Toulouse à Marseille, le RCT a disposé des Castrais sans bonus et sans vraiment convaincre.

Dans ce match un peu décousu, Toulon a fait la course en tête parfois à contre-courant. Le CO, sur pente très descendante dans ce sprint final, a eu les occasions mais regrettera sûrement les mauvais choix de Kockott. Plutôt que d’engranger les points sur les fautes toulonnaises, les Tarnais ont choisi avec gourmandise de jouer à la main. Ils l’ont payé très cher en fin de première période quand Habana interceptait un ballon et marquait le 2e essai varois après une course de 90 mètres. Avec l’essai en puissance marqué par Tuisova (21e), Toulon abordait la mi-temps dans un fauteuil (20-0).

Dos au mur, le CO continuait à y croire d’autant que David Smith trouvait enfin l’ouverture le long de la ligne. Avec la transformation de Kockott, Castres revenait dans le coup (20-7, 52e). Pour embêter Toulon jusqu’au bout, il aurait fallu se montrer plus solide en touche. Plusieurs lancés décisifs étaient captés par les Varois dans la zone rouge. Toulon se faisait finalement avoir sur une mêlée où Tillous-Borde était intercepté par Mafi (23-14, 73e) mais tenait bon dans le money-time. A défaut de rassurer, Toulon fait quand même une très bonne affaire.

Réactions

Richard Cockerill (entraîneur de Toulon): "Je suis très content. C'est une victoire à quatre points et zéro en face. Je suis forcément un peu frustré par la deuxième mi-temps mais le travail est fini pour aujourd'hui. Le contrat est rempli. Avec le vent qu'il y avait, ce n'était pas toujours évident. Castres est une très bonne équipe, il faut le rappeler. Dans cette fin de championnat, tous les clubs travaillent pour jouer le barrage à domicile. J'espère que pour nous, on pourra le disputer à Mayol. Et pour ça on va se concentrer sur Bordeaux, notre prochain match".

Christophe Urios (manageur de Castres): "Sur la première mi-temps, on tourne à 20-0 alors qu'on est pas forcément loin. On touche un poteau, on a un essai refusé. Je pense qu'on prend une mauvaise décision en jouant cette pénalité vite, à la main. Il y a beaucoup de choses qui font qu'on a beaucoup de regrets. Maintenant, pour nous, il faut avancer. La semaine dernière, on a fait un match catastrophique face à Lyon. J'avais dit aux mecs qu'on valait mieux que ça. Aujourd'hui, on a vu une équipe bien plus courageuse. Après, on est encore fragile. On a perdu confiance sur la touche et la mêlée. La semaine dernière nous a fait mal à la tête, surtout parce qu'on ne s'y attendait pas. Il faut qu'on continue de bosser et d'avancer pour préparer le Stade Français et se remettre la tête à l'endroit. Le barrage à la maison s'est plus qu'éloigné. Là, on est en train de parler d'être dans le top six ou non. En perdant la semaine dernière, on a donné de l'espérance à beaucoup d'équipes et ça, ça ne me plait pas. Maintenant, on est dans l'urgence. On est forcément déçu. On a le sentiment qu'on pouvait faire mieux mais comme je le répète, il faut aller de l'avant et être prêt pour recevoir le Stade Français".

Sur le même sujet