RCT, Toulon, Coupe d'Europe
Les joueurs du RCT soulèvent la Coupe d'Europe de rugby | GEOFF CADDICK / AFP

Toulon souhaite rester maître de l'Europe

Publié le , modifié le

La rencontre entre Toulon et le Racing-Club Métro ce vendredi lancera le Top 14 2015-2016. Toulon a pris une nouvelle dimension ces dernières années. Triple vainqueur de la Coupe d’Europe en titre, l’équipe de Bernard Laporte doit faire face à trois défis cette saison, et compte bien conserver son nouveau statut.

Une année de transition à bien gérer

Il l’avait annoncé : à la fin de la saison, Bernard Laporte ne sera plus l’entraîneur du RC Toulon. L’ancien sélectionneur des Bleus a décidé de ne plus continuer l’aventure avec le club de Mourad Boudjellal, pour se consacrer à sa campagne pour briguer la présidence de la Fédération Française. Diego Dominguez, annoncé comme son successeur, arrivera en janvier à Toulon, pour se laisser un temps d’acclimatation. « Il va non seulement être un grand entraîneur, mais le plus grand. Il a une envie de gagner que j'ai rarement rencontré », avait à l’époque confié Boudjellal.

Une autre transition est en cours d’opération : celle des joueurs. Cette saison, le RCT a enregistré 14 départs, dont ceux des cadres Hayman, Botha et Williams, tous trois partis à la retraite. 16 nouveaux joueurs ont débarqué sur la rade cet été. Un recrutement en masse, mais aussi de qualité avec notamment l’arrivée de trois recrues de choc : O’Connell (Munster), Vermeulen (Stormers) et surtout Ma’a Nonu (Hurricanes). Le centre vedette des All Blacks (33 ans, 97 sélections) est LA recrue de la saison. Le champion du monde 2011 pourrait faire très mal dès le début de saison, s’il trouve ses repères rapidement. Ce sera le principal challenge pour lui et les autres recrues, au sein d’une équipe en pleine métamorphose, mais qui affiche toujours les mêmes ambitions.

Un début de saison à bien négocier

Avant cela, il lui faudra d’abord bien réussir son début de saison. Un challenge qui s’annonce difficile mais pas impossible. En effet, pour le début de saison, les internationaux seront notés absents, en raison de la Coupe du monde. A l’heure actuelle, 18 joueurs de Toulon sont inscrits sur les pré-listes de leurs sélections respectives et participent activement à la préparation de ce grand événement. Toulon est le club français le plus touché par ces absences. De quoi imposer un sévère remaniement au sein du Racing, qui devra jouer les quatre premières journées du championnat avant de pouvoir récupérer ses joueurs. 

L’Europe à conserver, la France à aller reconquérir

En quatre ans, le RCT aura participé à sept finales, sur les huit possibles. L’équipe de Bernard Laporte en ressort avec quatre titres (Top 14 2014 mais surtout la Coupe d’Europe en 2013, 2014 et 2015). Une véritable razzia, qui impose le club de la Rade comme l’un des meilleurs du monde. L’objectif de la saison est bien entendu de continuer sur cette lancée, et de remporter le plus de titres possibles. C’est en tout cas ce qu’expliquait Bernard Laporte : « On a tous une responsabilité à assumer pour  pérenniser le haut niveau comme on le connaît depuis quatre ans. La concurrence  avec Montpellier, le Racing et le Stade Français, notamment, va encore nous  booster davantage. Nous avons encore des émotions à partager ».

Ce vendredi face au Racing Club Métro (20h45), les Toulonnais lanceront la saison de rugby. Sans leurs internationaux, mais avec la ferme intention de rester les seuls maîtres de l’Europe.