Vous êtes ici

Top 14 - Fusion Stade Français/Racing avortée : la grève des joueurs levée

En début de semaine, Pascal Papé s'était dit prêt "à mourir les armes à la main" en réaction à l'annonce de la fusion entre le Racing 92 et le Stade Français.

En début de semaine, Pascal Papé s'était dit prêt "à mourir les armes à la main" en réaction à l'annonce de la fusion entre le Racing 92 et le Stade Français. | Christophe Simon / AFP

Par

Publié le 19/03/2017 | 20:23

Les joueurs du Stade Français "ont décidé à l'unanimité de lever la grève" entamée mardi après l'abandon dimanche du projet de fusion de leur club avec le Racing 92, auquel ils s'opposaient, a indiqué le syndicat des joueurs Provale.

"Désormais, tout en restant vigilants, ils vont consacrer l'essentiel de leur énergie à assurer la pérennité de leur équipe sur le plan sportif", précise Provale dans un communiqué. Le Stade Français, seulement 12e du Top 14, doit encore assurer son maintien. "Oui, on a levé la grève", a confirmé le Stadiste Pascal Papé, meneur de la fronde, quelques minutes plus tard sur Canal+.

"L'objectif, ce n'est pas non plus de tuer la saison" du club, a déclaré son coéquipier Alexandre Flanquart. "On est là pour jouer, on a envie de finir la saison et d'être en Top 14 l'année prochaine, sinon on se bat pour pas grand-chose", a ajouté Flanquart. Le président du Racing 92 Jacky Lorenzetti a annoncé dimanche midi, peu de temps avant son homologue du Stade Français Thomas Savare, abandonner un projet présenté lundi à la surprise générale par les deux hommes, et ce en raison des "fortes réticences" rencontrées.

Sur le même sujet