Vous êtes ici

Top 14 : Clermont étrille Grenoble, officiellement relégué en ProD2

John Ulugia face aux joueurs grenoblois

John Ulugia face aux joueurs grenoblois | AFP - Philippe Desmazes

Par

Publié le 15/04/2017 | 20:38, mis à jour le 15/04/2017 | 23:00

Clermont s'est qualifié pour la phase finale du Top 14 en surclassant Grenoble (59-18), dont la descente en Pro D2 est désormais inéluctable et ponctue une saison noire, tant sportivement qu'en coulisses, samedi, lors de 24e journée.

Supérieurs dans la vitesse et l'impact, les coéquipiers de Camille Lopez ont décroché une victoire bonifiée grâce à 9 essais, inscrits notamment par Lapandry, Lee, Penaud, Radosavljevic, Raka, Strettle et Tuicuvu. Avec 70 points, Clermont -2e derrière La Rochelle- ne peut mathématiquement plus être délogé de l'une des six premières places du classement général, synonymes de qualification.

Saison cauchemardesque pour Grenoble

Sèchement battu, Grenoble a donc officiellement scellé sa rétrogradation en Pro D2 au terme d'une saison cauchemardesque, tant sportivement qu'en coulisses. Départ anticipé de Fabrice Landreau, difficultés financières, éviction du directeur sportif Bernard Jackman mi-mars, mise en examen de trois joueurs pour viol présumé et mauvais résultats: rien n'a été épargné depuis huis mois au club isérois, qui espérait enfin s'affirmer au sein de l'élite, cinq ans après son retour, en 2012.

"Il y a beaucoup de frustration et de déception à achever la saison avec ce constat, quand on connaît les qualités de cette équipe, des infrastructures et l'engouement autour du club. Nous avions tout pour faire bien mieux. C'est un gâchis", analyse le capitaine du FCG Jonathan Wisniewski. "Non seulement l'effectif va être pillé par les meilleures équipes françaises, mais on laisse le club dans une forme de crash économique, avec une dynamique à reconstruire".

Quatrième succès de rang pour le Stade Français

Castres s'est incliné face à Toulon un peu plus tôt dans l'après-midi (23-14). Avec cette quatrième défaite de suite, est de son côté menacé dans la course à la qualification et devra se ressaisir mercredi à l'occasion de son match en retard face au Stade Français. Les Tarnais (53 pts) trouveront face à eux des Parisiens revigorés depuis l'épisode de la fusion avortée avec le Racing 92, puisqu'ils viennent d'aligner quatre succès de suite, dont trois en championnat. Le dernier face à Pau (51-16) samedi, acquis dès la mi-temps (30-6) et assorti du point de bonus offensif pour réintégrer les six premières places pour la première fois depuis... la 4e journée en septembre!

Comme le Stade Français (54 pts), Bordeaux-Bègles est toujours en course pour la phase finale, revenu à hauteur de la sixième place (53 pts) après sa victoire à Brive (22-19) à l'issue d'une fin de match à suspense. Devant à la pause (17-6) après avoir inscrit deux essais, l'UBB a en effet vu le CAB lui passer devant à l'heure de jeu (19-17) avant de reprendre l'avantage à la 67e minute grâce à un essai de Nans Ducuing puis de tenir bon dans les dernières minutes. Pour les Corréziens, cette défaite annule leur succès à Clermont samedi dernier (26-21) et la phase finale s'éloigne.

Réactions

Camille Lopez (ouvreur de Clermont): "On reste en course pour la deuxième place mais au regard de la prestation que l'on a fait le week-end dernier contre Brive, il était important pour nous de se retrouver. Et notamment reprendre confiance sur des secteurs qui n'avaient pas fonctionné, comme la défense. Grenoble a un jeu bien organisé, c'est une équipe joueuse, et nous fallait donc être en place défensivement. Depuis 15 jours, on a tous basculé sur la Coupe d'Europe, il ne faut pas se mentir. Tous les joueurs ont ce match dans un coin de la tête. Le vrai objectif, il est là."

Armand Batlle (ailier de Grenoble): "La saison n'est pas finie, mais aujourd'hui, on est relégués. On avait des objectifs de jeu et d'état d'esprit. On a essayé de faire ce qu'on pouvait, mais Clermont avait une classe au-dessus. On a payé cash nos erreurs. On termine la saison complètement usés. On a eu beaucoup de blessés et on n'a pas pu trop tourner. Mentalement, c'est dur parce qu'on donne le maximum et ça ne paie pas. On veut bien finir la saison, à Bayonne et contre Lyon."

Sur le même sujet