Daniel Carter
Le demi d'ouverture néo-zélandais Daniel Carter | AFP - PAUL ELLIS

Ce que Dan Carter peut apporter au Racing

Publié le , modifié le

Dan Carter va être présenté au public du stade Yves-du-Manoir, ce samedi (14h45), à l’occasion du choc entre le Racing 92 et le Stade Toulousain, match déplacé du Stade de France à Colombes pour des raisons de sécurité. Le meilleur joueur du monde, qui effectuera ses débuts sous le maillot ciel et blanc le 12 décembre contre les Anglais de Northampton en Coupe d’Europe, peut permettre au club francilien de changer de dimension.

Carter va attirer du monde à Colombes

Daniel Carter est l’un des grands noms du rugby professionnel. Star des All Blacks, le demi d’ouverture va susciter l’intérêt de spectateurs de rugby qui ne se déplaçaient pas forcément dans les stades pour voir des matches. Beau gosse, il va plaire à la gente féminine qui s’intéresse de plus en plus au rugby, et cela va forcément rejaillir sur le nombre de spectateurs à Colombes et dans les autres enceintes où le Racing se produira. Le club du président Jacky Lorenzetti va forcément toucher un public plus large grâce au numéro 10 néo-zélandais. Des enfants ou des adolescents qui badent Dan Carter vont probablement devenir fans des Racingmen pour peu que les résultats suivent.

Il va booster les ventes de billets à l’Arena 92

A un peu plus d’un an de l’ouverture à Nanterre de l’Arena 92, stade de 32 000 places avec un toit (40 000 en mode spectacle), futur antre du Racing, le timing est parfait pour commencer à élargir le petit cercle des fidèles de Colombes. Le stade Yves-du-Manoir (14 000 places) n’est pas souvent rempli. On jouera pourtant à guichets fermés ce samedi pour la présentation du phénomène. Le signe d’un véritable engouement. Début 2017, l’équipe dirigée par Laurent Travers et Laurent Labit espère être soutenue par plus de 15 000 personnes à chaque rencontre. Sans Dan Carter, ce n’était même pas la peine d’y penser.

Le Racing va vendre davantage de maillots

La renommée du joueur est énorme. Dan Carter est une star de l’ovalie, de l’hémisphère Sud à l’Europe en passant par le Japon. Comme pour le Rugby Club Toulonnais avec Tana Umaga ou Sir Jonny Wilkinson, champion du monde 2003 avec l’Angleterre, le Racing 92 va profiter de la notoriété du joueur pour franchir un cap au niveau de la vente de maillots et autres objets dérivés. Beaucoup de supporters ciel et blanc voudront porter la tunique frappée du numéro 10 de l’ouvreur double champion du monde avec les All Blacks (en 2011 et 2015). Le merchandising va se développer grâce à Carter même si le club aura du mal à rivaliser avec la référence Toulon, les mordus du RCT étant nettement plus nombreux que ceux du club des Hauts-de-Seine.

Le Racing va pouvoir rattraper le Stade Français

Souvent placé mais jamais gagnant depuis sa remontée en Top 14 en 2009, le Racing a pris en pleine face le titre de champion de France du Stade Français au printemps dernier. Depuis quelques années, les Racingmen avaient pourtant semblé prendre le pas sur leurs rivaux parisiens en termes de résultats. Champion de France à cinq reprises (contre 14 pour Paris), le Racing ne l’a plus été depuis 1990 quand le Stade a engrangé six Boucliers de Brennus entre 1998 et 2015. Avec Carter au sein de l’équipe, en position d’ouvreur ou de centre, le Racing va postuler aussi bien au sacre national qu’à la Champions Cup. Lorenzetti veut devancer l’autre grand club de l’agglomération parisienne comme le Racing avait déjà pu le faire en 1892 en devenant le premier champion de France de l’histoire (4-3 face au… Stade Français). La panoplie de Dan Carter devrait donner aux Ciel et Blanc ce qui lui a manqué ces dernières saisons : de la régularité au plus haut niveau, du talent, une capacité à faire jouer les autres, une efficacité au pied indéniable, et la promesse d’allier sens du spectacle et résultats, ce qui est indispensable pour attirer la foule du Grand Paris.

Vidéo : Dan Carter, le "messie" Black arrive au Racing Métro