Vous êtes ici

Barrages Top 14 : Castres, défense de se rater à Toulon

Il y a un mois, Castres s'inclinait à Toulon (23-14).

Il y a un mois, Castres s'inclinait à Toulon (23-14). | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Par

Publié le 19/05/2017 | 10:08, mis à jour le 19/05/2017 | 10:44

Deux semaines sans Top 14, cela commençait à faire long, surtout pour La Rochelle. Le leader charentais de la saison régulière attend en effet de savoir qui de Toulon ou de Castres il affrontera en demi-finale. L’affiche entre Toulonnais et Castrais, c’est ce soir au Stade Mayol (21h), terre où le CO ne s’est plus imposé depuis un jour d’octobre 2008 (17-21). Et ce n’est pas la dynamique de fin de saison qui devrait aider Christophe Urios et ses hommes…

« Il faudra pratiquer le jeu qu’on pratique depuis dix mois. On n’a rien à inventer… » Sur le papier, les dires de l’entraîneur du CO semblent simples mais dans les actes, il est clairement temps d’instaurer une nouvelle dynamique. Car depuis la mi-mars, Castres n’y est plus : 5 défaites en 7 matches de championnat.

Retrouver une défense solide

Des défaites qui s’accumulent et dont la cause est toute trouvée : une défense trop perméable. Toulon pouvait d’ailleurs l’observer le 15 avril dernier (23-14). Trop de fautes et un match perdu sur les pénalités, voilà ce qu’il ne faudra pas reproduire : « En conquête, on cherchera à ce que 75% de nos ballons puissent être utilisés. Et côté discipline, on vise moins de dix fautes par match » confiait Christophe Urios.

Et de reprendre : « Chez moi, tu peux te louper sur un match, mais fais au moins ce que nous avons décidé ensemble. » Son équipe doit se relever et surtout mieux entamer son match que lors de la dernière confrontation (20-0 à la pause). Une prestation inquiétante quand on sait ce que la 2e défense du championnat a proposé sur l’ensemble de la saison.

« Ici pour être champion de France »

C’est pourtant clair : « Je suis ici pour être champion de France » martèle l’historique talonneur et désormais entraîneur de Castres. Un club tarnais, finaliste en 2013 et 2014, logiquement éliminé l’an passé en barrages (9-28 contre Montpellier) et qui entend bien apprendre de ses erreurs : « La saison dernière, c’était la première année avec Christophe [Urios] et forcément la mayonnaise commence à prendre » avoue le capitaine Rodrigo Capo Ortega.

Face à eux, c’est un modèle totalement différent que les Castrais s’apprêtent à croiser avec une équipe qui a vu 5 entraîneurs en un an. Pas le mieux pour se préparer dans une saison décisive : « Il y a de la pression, Castres sera prêt. Tout va compter » confie le Toulonnais Guilhem Guirado. Finalement, faire face à La Rochelle sera compliqué pour chacune des équipes mais pas sûr que le barrage soit plus facile à négocier entre eux…

Sur le même sujet