Vous êtes ici

ProD2: Agen écarte Biarritz en demi-finale d'accession

Le ballon ovale

Le ballon ovale | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Par

Publié le 14/05/2017 | 17:22, mis à jour le 14/05/2017 | 17:41

Agen s'est imposé sur sa pelouse face à Biarritz (26-14) dimanche en demi-finale d'accession de ProD2. Les Agenais retrouveront Montauban en finale dans une semaine à Bordeaux avec à la clé, une place en Top 14.

Déjà présents en finale d'accession en 2014 et 2015, avec des fortunes diverses - défaite contre La Rochelle, victoire contre Mont-de-Marsan - les Lot-et-Garonnais retrouveront leurs voisins de Sapiac, qu'ils ont battus deux fois cette saison, mais qui restent sur une série de sept victoires, dont la dernière samedi soir contre Mont-de-Marsan (24-13) dans l'autre demi-finale d'accession.

Devant plus de 8500 spectaeurs au stade d'Armandie, le SUA, 2e de la saison régulière mais dans une dynamique moins flatteuse ces dernières semaines que le BO, a fait preuve de davantage de maîtrise que les Basques, malgré un quart d'heure délicat en deuxième période.Pour Biarritz, à l'entame séduisante (0-6, 5e) puis rapidement contré, avant de nouveau y croire avant l'heure de jeu, la phase retour marquée par une belle remontée au classement s'achève, avec les honneurs, à une marche de Bordeaux.

Les "gros" font la différence

Pour s'imposer, Agen s'est appuyé sur ses gros qui l'ont remis dans le droit chemin, notamment son capitaine Antoine Erbani, auteur du premier essai en force (7-6, 8e) inversant la tendance. Son demi de mêlée et buteur Clément Darbo, qui sera Montalbanais la saison prochaine, a inscrit tous les autres points locaux, dont cet essai de filou juste avant la pause (17-6). Les deux cartons jaunes infligés à Giuducelli (28), puis Tau (52), ont joué des rôles importants dans l'évolution de la marque, chaque équipe profitant à plein de sa supériorité numérique.

Ce fut le cas des Biarrots passés de 20-6 à 20-14 grâce à un essai (55) puis une pénalité de Maxime Lucu (61), laissant planer le doute quant à l'issue de cette demie dans un Armandie de plus en plus crispé. Le retour à quinze des Agenais, combiné à une pénalité quasiment en face manquée par Maxime Lucu (65) et le sang neuf injecté par le manager Mathieu Blin, ont permis au SUA de mieux finir et à Darbo de creuser un peu plus l'écart, pour une victoire logique à confirmer dans une semaine.

Sur le même sujet