Vous êtes ici

Stade Français-Cardiff, Champions Cup en tête

Le Français Hugo Bonneval face aux Ospreys.

Le Français Hugo Bonneval face aux Ospreys. | AFP

Par

Publié le 19/05/2017 | 07:57, mis à jour le 19/05/2017 | 07:58

Une semaine après son succès en Challenge européen, le Stade Français manquera assurément de fraîcheur physique contre Cardiff ce vendredi (18h), mais compte sur l'envie d'offrir à ses partants une belle sortie à Jean-Bouin et franchir ce premier tour des barrages qualificatifs pour la Coupe d'Europe. C'est le directeur sportif Gonzalo Quesada qui l'admet lui-même: ses joueurs ont passé le week-end à fêter le second trophée européen remporté face à Gloucester (25-17) à Edimbourg. "Forcément, la récupération n'a pas été idéale, car on a fait tout sauf de la récup'", admet l'Argentin, qui vivra son dernier match à Jean-Bouin en tant qu'entraîneur du club.

"Les joueurs ont passé le week-end à fêter (le titre) avec beaucoup d'excès", a encore avoué à l'AFP celui qui vit ses derniers instants à Paris, après quatre années (2013-2017) marquées par le titre de champion de France 2015 et l'actuelle saison, rocambolesque. "Mais finalement", rassure-t-il, "on est sur une bonne dynamique, physiquement ça va être dur, mais mentalement ça va très bien". Le risque "d'énorme décompression" que craignait Quesada est-il pour autant écarté? Cardiff, 7e de Pro12 (ex-Ligue celtique), pourrait en profiter. 

Quesada, mais aussi Rabah Slimani, Hugo Bonneval ou Geoffrey Doumayrou quitteraient alors Paris sur une défaite à domicile, avant même le second tour des barrages le 26 mai sur le terrain du vainqueur de l'autre match, Northampton-Connacht. "Je m'attendais à vivre un peu plus serein ces deux matches", reconnait Quesada. "Mais au bout, il y a quand même une qualification européenne, encore un objectif sympa. Si on peut faire notre boulot et préparer ce (nouveau) cycle en qualifiant le club pour la Coupe d'Europe..." Avant de partir à Biarritz, Quesada rendrait un grand service à son président Thomas Savare, qui devait annoncer ce jeudi en interne le nom du repreneur du club: racheter un club qui joue une aussi lucrative compétition, c'est mieux.

Sur le même sujet