Vous êtes ici

Les Saracens écœurent Clermont et conservent leur titre

Chris Ashton triomhe devant Morgan Parra

Chris Ashton triomhe devant Morgan Parra | AFP

Par

Publié le 13/05/2017 | 19:56, mis à jour le 13/05/2017 | 22:09

Malgré un match héroïque, Clermont vient de perdre sa troisième finale de Coupe d’Europe face aux redoutables Saracens (28-17). Plus rapides, plus précis, plus percutants, les Anglais ont une nouvelle fois confirmé qu’ils offrent le meilleur rugby depuis déjà deux saisons.

Dans cette finale attendue entre la meilleure attaque (Clermont) et la meilleure défense du tournoi (Saracens), ce sont bien les Anglais qui ont mis la pression sur les Auvergnats. Dès les premières secondes, les tenants du titre ont démontré qu’ils savaient aussi prendre le jeu en main en plaçant une offensive sur le flanc gauche, Ashton étant repris in extremis par Abendanon, à cinq mètres de la ligne. Les Anglais enchaînaient les temps de jeu, et se heurtaient une nouvelle fois à la muraille clermontoise.

Les Jaunards (qui jouaient en bleu) tentaient bien de titiller les Saracens sur une percée de Yato, mais c’était finalement l’équipe britannique qui trouvait la faille par l’intermédiaire d’Ashton pour un essai en coin (13e, 5-0). Le N.14 devenait le meilleur marqueur d’essais (37 en 56 matches) en Coupe d’Europe, devant son futur coéquipier toulonnais Vincent Clerc (36). Heureusement pour les Clermontois, Farrell avait du mal à ajuster ses coups de pied et ratait à la fois la transformation et une pénalité pourtant à sa portée (19e).

Les hommes de Mark McCall maintenaient néanmoins la pression et inscrivaient finalement un deuxième essai signé cette fois Kruis (12-0, 22e). Alors que le match tournait clairement en faveur des Anglais, les Auvergnats se relançaient à la suite d’une mêlée fermée, Parra lançant Rougerie, solide sur ses appuis et qui permettait à Lamerat d’aplatir, Parra transformant (7-12, 27e).

Remués en première période par les tenants du titre, les Clermontois ont tenté de montrer un nouveau visage au retour des vestiaires. Vahaamahina grattait d’abord un ballon pour une belle action clermontoise qui se terminait par une tentative de drop ratée par Lopez. L’essentiel était bien de repartir de l’avant et remettre la pression dans le camp adverse. Malgré une pénalité de Farell, (7-15, 51e), les Jaunards donnaient bien l’impression d’avoir repris des couleurs, et les fans auvergnats allaient même exulter sur un essai exceptionnel d’Abendanon le long de la touche, après une belle ouverture de Lopez pour Lee et Yato avant la conclusion du N.11 anglais de Clermont (14-15, 52e).

Farell permettait aux siens de reprendre un peu d'air sur une pénalité (14-18, 58e), mais Clermont répondait dans les deux minutes qui suivaient par l'intermédiaire de Parra (17-18, 60e). Rien n'était joué, loin de là, et alors que les Sarries tentaient de nouveau de percer le rideau clermontois, Lopez sauvait les siens en manquant de peu une interception. Jugé non volontaire par l'arbitre M. Owens, l'en-avant de l'international français se soldait par une simple mêlée...

Mais intenables, les Saracens ne cessaient de pilonner la défense adverse et une nouvelle fois, finissaient par signer un nouvel essai par l'intermédiaire de Goode (17-25, 74e). A quatre minutes de la fin, les supporteurs comprenaient que la victoire s'échappait définitivement lorsque Lopez ratait la pénalité de l'espoir, pendant que Farell enfonçait le clou (28-17). Valeureux, les Clermontois sortaient la tête haute de cette grande finale, les Saracens conservant finalement leur titre.

VIDEO. Retour sur la rencontre 

(france3)
 

Sur le même sujet