Les Parisiens
Le bonheur des joueurs du Stade Français | AFP - NICOLAS TUCAT

Challenge Cup - Les deux Stades ambitieux, le LOU affamé

Publié le , modifié le

Triplé envisageable: avec le Stade Français, tenant du titre, Toulouse renaissant et Bordeaux-Bègles et Lyon en forme, la France dispose de sérieux atouts pour remporter une troisième fois de suite le Challenge européen, dont la première journée est disputée de jeudi à samedi. Surprenant leader du Top 14, le LOu peut surfer sur la vague des succès.

Pour peu, du moins, que les clubs hexagonaux se donnent la peine de jouer le jeu lors de la phase de poules. Ce qui ne devrait pas être le cas d'Agen, Brive et Oyonnax, engagés dans la lutte pour le maintien en Top 14, voire de Pau, qui a délaissé la compétition ces deux dernières saisons. Mais les quatre autres représentants français disposent du banc pour assurer l'essentiel avant la phase finale.

Avec un léger bémol cependant pour les Parisiens, à l'effectif moins fourni mais dont le statut de tenant du titre (à la suite de Montpellier, sacré en 2016) les oblige à faire au moins bonne figure. Dans une poule 4 abordable, avec le Edimbourg de Richard Cockerill, finaliste du dernier Top 14 à la tête de Toulon, les London Irish et le Krasny Yar de Krasnoïarsk, nouveau venu chez qui le Stade Français débutera samedi.

Toulouse en terrain inconnu

Deux clubs russes participeront d'ailleurs à la compétition, une première, et tous deux viennent de cette ville de Sibérie: l'autre, Enisei-STM, accueillera la veille l'UBB, fringante cinquième du Top 14. Faux-pas interdit par les hommes de Jacques Brunel, puisque leur poule (1) est un peu plus compliquée, avec aussi le Newcastle de Maxime Mermoz, actuellement quatrième du championnat anglais, et les Dragons gallois.

Mais la principale attraction côté français est la première participation à la compétition du Stade Toulousain, quadruple vainqueur de la Coupe d'Europe (1996, 2003, 2005 et 2010) pour laquelle il s'était auparavant systématiquement qualifiée. Les Rouge et Noir font logiquement partie des favoris, d'autant qu'ils renaissent cette saison (3e du championnat). Mais ils ont de loin tiré la poule la plus compliquée (2), avec Lyon, leader du Top 14, Cardiff et le Sale de l'ancien toulonnais James O'Connor, où ils débuteront vendredi.

Hormis Sale et Newcastle, les clubs anglais compteront principalement sur Gloucester (poule 3 avec Agen et Pau), finaliste en titre. Edimbourg et Cardiff, plus que le Connacht (poule 5 avec Brive et Oyonnax) qui a perdu son entraîneur en chef Pat Lam cet été, parti à Bristol, semblent eux les mieux armés du contingent de la Ligue celtique.

Le programme des clubs ​français

Jeudi
Poule 3
(20h45) Pau (FRA) - Gloucester (ENG)
Vendredi
Poule 1
(10h00) Enisei-STM Krasnoïarsk (RUS) - Bordeaux-Bègles (FRA)
Poule 2
(20h00) Cardiff (WAL) - Lyon (FRA)
(21h00) Sale (ENG) - Toulouse (FRA)
Poule 3
(20h00) Agen (FRA) - Zebre (ITA)
Samedi
Poule 4
(10h00) Krasny Yar Krasnoïarsk (RUS) - Stade Français (FRA)
Poule 5
(16h00) Worcester (ENG) - Brive (FRA)
(20h00) Oyonnax (FRA) - Connacht (IRL)

AFP