La joie de Jelana Ostapenko, vainqueur de Roland-Garros
La joie de Jelana Ostapenko, vainqueur de Roland-Garros | FRANCOIS XAVIER MARIT / AFP

Roland-Garros : Jelena Ostapenko domine Simona Halep en finale et s'offre un premier titre majeur

Publié le , modifié le

Jelena Ostapenko a créé la sensation en s’imposant en finale de Roland-Garros face à Simona Halep en trois sets (4-6, 6-4, 6-3) et 1h59 de jeu. A 20 ans et 2 jours, elle devient la plus jeune vainqueur du Grand Chelem parisien depuis Iva Majoli en 1997 (19 ans et 287 jours) et la première non-tête de série à triompher dans le tableau féminin depuis...1933 et Margaret Scriven. 47e mondiale en début de tournoi, elle montera au 12e rang de la WTA lundi.

Il y a 20 ans, la France n’était pas championne du monde, les Bulls régnaient encore sur la NBA et Gustavo Kuerten remportait son premier Roland-Garros en démarrant le tournoi inconnu et 66e mondial. La même année, Riga - capitale de la Lettonie - voyait naître Jelena Ostapenko. 20 ans plus tard, cette dernière - 47e joueuse mondiale - s’offre le même destin que le Brésilien en mettant le tournoi féminin sens dessus dessous pour rafler la mise à la surprise générale. Face à Simona Halep, l’insouciante Lettone a été fidèle à sa réputation de cogneuse offensive pour s’offrir un premier titre sur le circuit en trois sets (4-6, 6-4, 6-3) et 1h59 de jeu.

Vidéo : la balle de match et le sacre de Jelena Ostapenko

On le savait, des mains de la jeune Jelena Ostapenko dépendait en grande partie le sort de cette finale. Capable du meilleur (245 coups gagnants) comme du pire (217 fautes directes) depuis le début du tournoi, la jeune joueuse n’a pas renié son amour pour le parpaing et les chiches de coups droits comme de revers. Face à elle, Simona Halep gère son début de match et se contente principalement de défendre en abusant des balles longues et arrondies. Résultat : Ostapenko arrose dans le filet et offre le premier set à la Roumaine après 37 minutes de jeu (6-4).


Halep monte en puissance et break rapidement la Lettone pour mener 3-0. Mais à l’image de ce Roland-Garros où elle a débarqué sans titre WTA ni aucun match gagné à Paris, Ostapenko est allée puiser au fond d’elle-même des ressources inespérées. Au terme d’un set décousu (cinq services concédés), Ostapenko profite d’une Simona Halep moins agressive pour rentrer plus dans le court, cogner à tout-va et s’adjuger la deuxième manche (6-4).

Vidéo : Ostapenko recolle à un set partout

De nouveau breakée d'entrée, Jelena Ostapenko finit par allier puissance et précision pour déborder une Simona Halep trop passive. Symboliquement, la Lettone conclut cette finale d'un énième coup gagnant, le 54e du match contre 54 fautes directes ! Avec une maturité et une insouciance déconcertantes et une rage de vaincre sans égal, Ostapenko sera venue à bout des expérimentées Stosur, Wozniacki et donc Halep pour s'offrir son tout premier titre sur le circuit à Roland-Garros, tout comme Mats Wilander en 1982 et Gustavo Kuerten en 1997.

Alors que le tableau masculin a depuis quelques années sa génération montante symbolisée par les Zverev, Pouille ou Thiem, ce Roland-Garros version 2017 aura donné un coup de fraîcheur bienvenu à un tableau féminin qui en manque terriblement depuis quelques années. Plus qu'un souffle nouveau, c'est une tornade nouvelle qui s'abat sur le tennis féminin. Son nom : Jelena Ostapenko.

Vidéo : le best of de la finale

Mathieu Aellen