Roland-Garros 2017 : Rafael Nadal écœure Stan Wawrinka et remporte son 10e Roland-Garros

Roland-Garros 2017 : Rafael Nadal écœure Stan Wawrinka et remporte son 10e Roland-Garros

Au terme d’une finale décevante d’un point de vue tennistique, Rafael Nadal a remporté son dixième Roland-Garros battant un Stan Wawrinka trop loin de son niveau de jeu pour espérer inquiéter l’Espagnol vainqueur 6-2, 6-3, 6- 1 en un peu plus de deux heures. Terrien pas comme les autres, Nadal réussit sa « Decima » tant attendue. Historique. Légendaire.

Pas la plus belle, pas la plus difficile mais la plus historique ! Oui Rafael Nadal a remporté son dixième Roland-Garros, un record évidemment ! La portée historique de ce sacre est rendue légendaire par les tourments connus par le meilleur joueur de terre battue de tous les temps depuis 2014, date de sa dernière victoire à Roland-Garros, et en Grand Chelem en général. Comme lors de ses plus belles victoires, Rafael Nadal n’a même pas daigné lâcher un seul set à ses adversaires (comme en 2008 et 2010), balayés un par un par un ouragan de force, de détermination et d’abnégation. La rédemption, débutée à l’Open d’Australie en début de saison, est désormais totale. Rafael Nadal est de nouveau maître de son empire.

Wawrinka imprécis, Nadal en profite

L’enjeu, la température, l’adversité pour chacun des joueurs, autant de raison d’être tendu en tout début de match. Dans un Central plombé par la chaleur, l’entame était brouillonne pour les deux joueurs. Signe qu’il fallait du temps pour se libérer, ce n’est qu’au troisième jeu qu’un timide "Vamos" sortait de la bouche de Nadal. De l’autre côté du filet, Stan Wawrinka agressait et agressait encore mais arrosait surtout beaucoup. Se procurant les premières balles de break, le Suisse ne convertissait pas tout comme Nadal quelques instants plus tard (2-2). Avec trop de fautes directes (17 en tout dans la première manche pour 4 coups gagnants), Wawrinka n’allait plus marquer un jeu. Apparemment pas encore assez confiant pour entrer dans le terrain, le nonuple vainqueur lui défendait bec et ongles et attendait une faute qui allait de toute manière venir. Pour Stan, le duel revers contre coup droit adverse est bien souvent un calvaire. Dans sa tête, la température montait encore, il s’agaçait se parlait pendant que Nadal faisait lever le Central sur une volée solide pour mener 5-2. Après 42 minutes de jeu, il mène un set zéro (6-2) et peut remercier son adversaire.

Vidéo. Nadal empoche la première manche

Nadal écœure Wawrinka et fait lever le Central​

Le public de Roland-Garros voulait un match mais il n’y a qu’un joueur sur le court. Le break d’entrée de seconde manche (2-0) n’était qu’un nouveau symptôme de la domination sans partage du maître de lieux. Un avertissement pour dépassement de temps au service, les encouragements du Central pour son adversaire ou un Wawrinka qui prend d’assaut le filet n’enrayaient pas la marche royale d’un Nadal écœurant pour le Suisse. A 3-1, "Stan" tentait bien de se relancer, et de fait il y arrivait en tenant mieux l’échange, mais l’éclaircie était de courte durée. A 4-1, c’est encore Nadal qui émerveille autant qu’il estomaque la foule d’un coup droit laser. Encore partagé à l’entrée des joueurs, le Central avait fait son choix avant l’ultime jeu du deuxième set quand des "Rafa Rafa" sonores retardaient le service de l’Espagnol. Un ultime jeu durant lequel Wawrinka cassait sa raquette, une attitude saluée par le public du Central qui voulait croire à la rédemption du Suisse. En face Nadal, métronomique au possible (3 fautes directes sur l’ensemble du set) allait cueillir la deuxième manche quelques instants plus tard (6-3).

Vidéo. Le coup droit venu d'ailleurs de Nadal

La marche de l’empereur​

Comme un mauvais rêve pour Wawrinka, le scénario de la deuxième manche se répétait et il était déjà mené d’un break sur son premier jeu de service (2-0). A l’image de ce qu’il faisait à ses plus belles heures, Nadal visitait les quatre coins du Central pour annihiler toutes rébellions adverses. A 0-30 sur le service de l’Espagnol, Wawrinka, poussé par le public, croyait au premier break... Six points plus tard, Nadal menait 3-1. Et pourtant le Suisse bougeait toujours. Ne s'avouant pas vaincu, le vainqueur 2015 invitait le public à le soutenir quand son jeu de service à 3-1 prenait des airs de marathon. Malheureusement pour lui, il allait tourner à l'avantage de son terrible adversaire (4-1). Ce dernier set ressemblait à un best of des meilleures années de Nadal, ici, à Roland-Garros. Et ce pour le plus grand plaisir du public. En commettant une seule faute directe dans la manche, Rafael Nadal s'adjuge le set (6-1) et triomphe pour la dixième fois à Roland-Garros, la quinzième en Grand Chelem. Il est désormais seul deuxième au nombre de victoires en Grand Chelem, à trois longueurs de Roger Federer, son meilleur ennemi.

Trois ans après, Rafael Nadal peut à nouveau s'allonger sur la terre battue de Roland-Garros, sa terre battue. Roland-Garros peut remercier son plus grand champion avec une cérémonie spéciale pour cette "Decima". Incapable de parler en Français lors de son discours d'après-match, submergé par l'émotion, Nadal n'a eu de cesse de remercier tout son monde et de prouver quel grand champion il est. Son triomphe est total, sa légende indiscutable.

Vidéo. Nadal dans la légende

Publié le , modifié le