A 15 jours de Roland-Garros, des interrogations autour des favoris

A 15 jours de Roland-Garros, des interrogations autour des favoris

A deux semaines du début des Internationaux de France, le circuit mondial, tant féminin que masculin, pose de nombreuses questions. Chez les femmes, entre Serena Williams enceinte et donc absente, Maria Sharapova, pas certaine d'être invitée par les organisateurs de Roland-Garros, ou Angélique Kerber, futur N.1 mondiale victime d'abandon à Madrid, difficile de sortir une hirérachie. Chez les hommes, Federer a fait l'impasse sur la terre mais peut-être pas sur Roland-Garros, alors que Nadal, Djokovic et Murray sont loin de leur suprématie passée. Au-delà, six joueurs suscitent des interrogations.

Cela fait bien longtemps que Roland-Garros n'a pas semblé aussi ouvert, que ce soit chez les hommes comme chez les femmes. Vainqueur de Monte-Carlo et de Barcelone, Rafael Nadal demeure un grand prétendant à un 10e succès à Roland-Garros. Mais l'Espagnol ne donne plus la même impression de rouleau-compresseur, de suprématie sur ce terrain. Moins constant dans l'effort, les cinq sets pourraient-ils le faire dérailler ? Pour le moment, Andy Murray et Novak Djokovic, ses rivaux, sont très loin d'un niveau qui leur permet de prétendre à la victoire finale. Sans coach, Novak Djokovic pourra-t-il retrouver le chemin du succès ?

Chez les femmes, la maternité de Serena Williams prive le tournoi d'une prétendante naturelle. Mais entre jeune garde ambitieuse (Pliskova, Muguruza, Konta), Svitolina, Halep) et les anciennes en quête de retour (Sharapova, Kuznetsova, V. Williams...), difficile de trouver une favorite qui se détache. A 15 jours des Internationaux de France, nous avons choisi de nous intéresser à six cas qui posent question.

Publié le , modifié le