Papadakis Cizeron Pékin
Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont survolé le programme court du Grand Prix de Pékin | WANG ZHAO / AFP

Grand Prix de Pékin : Papadakis et Cizeron au-dessus du lot

Publié le

Les danseurs sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont signé d'excellents débuts en Grand Prix en survolant le programme court, récompensé par leur meilleur score (81,10 points), vendredi à Pékin, à trois mois des JO-2018 à Pyeongchang (Corée du Sud).

Sur la glace chinoise, la prestation de Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, mêlant samba et rumba, sur deux musiques d'Ed Sheeran, "Shape of you" et "Thinking out loud", et une chorégraphie imaginée par le Britannique Christopher Dean, légende de la discipline, quadruple champion du monde et champion olympique en 1984 associé à Jayne Torvill, a séduit les juges. Jamais le tandem français (22 ans) double champion du monde (2015 et 2016) et triple champion d'Europe en titre n'avait été aussi bien noté sur un programme court. "C'est une très bonne performance, en particulier en début de saison. Nous avons fait beaucoup de progrès sur la note technique par rapport au début de la saison, et aussi à l'hiver dernier", a souligné Papadakis.

Ce score les place à portée de leurs rivaux N.1 et partenaires d'entraînement à Montréal, les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, champions olympiques en 2010 et vice-champions olympiques en 2014, auteurs d'un 82,68 record il y a une semaine lors de la deuxième étape du Grand Prix à Regina (Canada). A Pékin, aucun des autres danseurs en lice n'ont été en mesure de rivaliser. Les plus proches, les Américains Madison Chock et Evan Bates (72,66) et les Russes Ekaterina Bobrova et Dmitri Soloviev (72,34), sont relégués à plus de huit points. Place samedi à leur programme libre, au son de la Sonate au clair de lune de Beethoven, un classique du patinage.

Surprise chez les messieurs: le Russe Mikhail Kolyada (103,13) devance à l'issue du programme court le Chinois Boyang Jin (93,89), médaillé de bronze mondial en 2017, et l'Espagnol Javier Fernandez (90,57), double champion du monde (2015 et 2016). Le premier s'est retrouvé en difficulté sur ses deux quadruples sauts, le second sur sa combinaison de sauts. Du côté des dames, moins de deux dixièmes de point, un écart infime, sépare les trois meilleures patineuses du jour. Avantage à la Canadienne Gabrielle Daleman (70,65), portée par la "Habanera" de "Carmen", de Bizet, devant la Japonaise Wakaba Higuchi (70,53) et la Russe Elena Radionova (70,48).

Rien n'est joué avant le programme libre. A domicile, les couples chinois ont eux fait la loi. Les champions du monde en titre Wenjing Sui et Cong Han occupent la tête (80,14), avec une avance confortable sur leurs compatriotes Xiaoyu Yu et Hao Zhang (71,37).

AFP