Vous êtes ici

Open de France: Lacourt et Metella en fers de lance

Le Marseillais Camille Lacourt.

Le Marseillais Camille Lacourt. | AFP - ODD ANDERSEN

Par

Publié le 02/07/2017 | 21:25

Camille Lacourt et Mehdy Metella se sont posés comme les fers de lance d'une natation française fragilisée en remportant le 50 m dos et le 100 m papillon à l'Open de France, dimanche à Chartres, à trois semaines des Mondiaux-2017 (23-30 juillet) à Budapest. Les Bleus, entre changement de génération (Manaudou passé au handball, Agnel, Gilot, Balmy retraités) et contre-performances post-olympiques (Pothain, Mignon, Joly), ne seront pas nombreux - neuf seulement - dans le bassin hongrois. Soit la délégation pour des Mondiaux en grand bassin la plus mince depuis 2001.

Le week-end des deux nageurs marseillais alimente cependant les espoirs de podium. A 32 ans, Lacourt tirera sa révérence à Budapest sur un dernier 50 m dos, distance dont il est double tenant du titre mondial. Dans la piscine extérieure de Chartres, il s'est imposé en 24 sec 82, à deux dixièmes seulement de son meilleur temps de la saison (24.60, 5e chrono mondial). "C'est un joli temps, d'une belle façon, c'est bien plus rapide que ce que j'ai pu faire dans les meetings de préparation", s'est félicité le quadruple champion du monde (50 m dos en 2013 et 2015, 100 m dos en 2011, 4x100 m 4 nages en 2013).

De là à s'imaginer une sortie médaille autour du cou dans la capitale hongroise, Lacourt se veut prudent : "Je dis la même chose qu'il y a 48 heures, je peux finir premier comme cinquième, sixième, septième... Il y a une énorme densité à 24 sec 6/10e."

Metella 'en pleine confiance'

Les choses ont été plus compliquées pour son habituel acolyte, Jérémy Stravius (4e en 25.40), qui espérait passer sous les 25 sec. "Physiquement, je suis KO, j'ai mal partout. En étant autant dans le dur, je ne peux pas espérer beaucoup mieux", a reconnu l'Amiénois, particulièrement à la peine en séries du 200 m nage libre dimanche matin (1:52.04, 15e temps). Mais loin de céder à la panique. "Ça ne m'inquiète vraiment pas. Je n'ai jamais des souvenirs énormes à l'Open (de France) mais ça ne m'a jamais posé de problème par la suite", a-t-il souligné.

Dans le 100 m papillon, sa course de prédilection, Metella (24 ans) a lui poursuivi sur sa lancée. Comme aux Championnats de France fin mai, à Canet mi-juin, et déjà samedi dans le 100 m nage libre, il a convaincu en dominant l'aller-retour. A la clé, le quatrième meilleur chrono de sa carrière, 51 sec 51. Pas si loin de son record de France (51.24) datant des Mondiaux-2015. "Je suis en pleine confiance, personne ne va me faire peur (à Budapest), a-t-il assuré. Je n'ai jamais été à un aussi bon niveau que ça les autres années."

Lui ne sera pas du voyage en Hongrie, Jordan Pothain, finaliste olympique du 400 m nage libre l'été dernier à Rio mais passé à côté de la qualification pour les Mondiaux-2017, a bouclé sa saison sur une triste note en finale B du 200 m nage libre.

Sur le même sujet

Tour de france : A suivre en direct