Katie Ledecky et Federica Pellegrini
Belle accolade entre Federica Pellegrini et Katie Ledecky | AFP - CHRISTOPHE SIMON

Mondiaux de natation 2017 - Les 5 filles à suivre à Budapest

Publié le , modifié le

Avec plusieurs stars de la natation masculine absentes, les épreuves féminines des championnats du monde de Budapest devraient attirer les projecteurs. Lors des deux dernières éditions, ce sont d'ailleurs les jeunes femmes qui ont battu les records du monde. Et cela pourrait encore être le cas cette année sur les bords du Danube.

Katie Ledecky

Elle n'a que 20 ans, et possède déjà un palmarès long comme le bras. Katie Ledecky, c'est 5 médaillées d'or olympiques, 1 en argent, et 9 sacres mondiaux en grand bassin. Sa première médaille d'or olympique, elle l'a conquise à 15 ans. Mieux que Michael Phelps. A 19 ans, ce dernier avait 6 titres olympiques, 2 bronze, 5 sacres mondiaux et 2 médailles d'argent. C'est dire sur quel itinéraire cette surdouée s'est placée. A Kazan, en 2015, l'Américaine avait fait le quadruplé: 200, 400, 800 et 1500m nage libre, plus un relais. A Budapest, elle sera encore une étoile, qui pourrait bien briller sur le Danube.

Katinka Hosszu

Loin de chez elle, Katinka Hosszu a souvent brillé. A Rio, elle a décroché ses trois premières médailles d'or olympiques (100m dos, 200m 4 nages et 400m 4 nages), en plus de l'argent en 200m dos. Triple championne du monde en titre du 400m 4 nages, elle aura cette fois le soutien de toute une nation. A domicile, ce "couteau-suisse" de la natation, capable de s'aligner sur pratiquement toutes les nages et les distances du sprint, sera encore plus ambitieuse que d'habitude. A 28 ans, la "Dame de fer" ne veut pas rater l'événement.

Sarah Sjöström

A l'image de Ledecky, Sarah Sjöström est tombée dans le virus des victoires toute petite. Si elle est venue à la natation sur le tard, elle a rapidement brillé. Championne d'Europe à 14 ans, championne du monde à 15 ans, championne olympique à 22 ans. Recordman du monde du 100m papillon (réalisé lors des JO de Rio pour son premier titre olympique), la Suédoise est une perle de la natation mondiale. Car en plus du "pap", elle brille aussi sur le nage libre. Médaillée de bronze du 100m nage libre l'an dernier à Rio, elle a établi son meilleur temps en juin dernier, en finissant en 52"28. Pas très loin du record du monde de Cate Campbell (52"06).

Federica Pellegrini

Elle se trouve aujourd'hui à l'exact opposé de Ledecky et Sjöström. Car à Budapest, Federica Pellegrini va disputer ses 7e championnats du monde. Mais elle n'a que 28 ans. C'est dire si l'Italienne était une surdouée à son époque. Elle y a ajouté la longévité au très haut niveau. L'ancienne rivale de Laure Manaudou n'a gagné qu'un titre olympique (200m nage libre en 2008), mais son palmarès est impressionnant. Elle n'est plus forcément la reine, mais sa médaille d'argent aux Mondiaux de Kazan en 2015 attestent que c'est toujours une rivale à prendre très au sérieux.

Lilly King

Elle représente également la nouvelle vague de la natation mondiale. A Rio, Lilly King est devenue championne olympique du 100m brasse. A Budapest, cette année, à 20 ans, elle va disputer ses premiers championnats du monde. Et elle a faim de titres. Sur 50, 100 et 200m brasse, elle va tenter de se hisser sur la plus haute marche. Mais elle devra faire face à la Russe Yulia Efimova, déjà sacrée championne du monde sur les trois distances, celle avec laquelle elle avait livré un duel épique à Rio.