Laure Manaudou
Laure Manaudou | AFP - REMY GABALDA

Manaudou dans le grand bain

Publié le , modifié le

Laure Manaudou, mais aussi Camille Muffat, Fred Bousquet et Yannick Agnel vont pouvoir s'étalonner face à la crème de la natation mondiale lors des championnats américains qui se déroulent à Atlanta de jeudi à samedi. Les locaux Ryan Lochte et Melissa Frankin seront les têtes d'affiche d'un programme de rêve auquel il ne manque que Michael Phelps.

 A huit mois des Jeux Olympiques de Londres, le rendez-vous est d'importance. Situés à Atlanta, dans le bassin qui a accueilli les JO de 1996, les championnats US sont traditionnellement le passage incontournable pour les meilleurs nageurs mondiaux désireux de se mesure à la concurrence. La piscine de 50 mètres de la capitale géorgienne sera donc le théâtre d'une répétition générale avant le grand spectacle londonien. Toutes les pointures de la natation mondiales s'y étalonneront à l'exception notable de Michael Phelps, l'homme aux 14 titres olympiques poursuivant actuellement son entraînement, chez lui à Baltimore, entre deux  sollicitations extra-sportives. 

Si la star absolue de la discipline est absente, toutes les autres sont bien là. A commencer par Ryan Lochte (4 médailles d'or aux Mondiaux 2011) et Melissa Franklin (16 ans et 3 titres à Shanghai), chargés de porter haut le drapeau américain au cours d'une compétition qui n'entre pas en ligne de compte pour la qualification aux JO de Londres, qui se fera  lors des fameux "Trials" à Omaha (Nebraska, 25 juin-2 juillet). Outre les champions olympiques américains Dara Torres, Rebecca Soni et Brendan Hansen, seront notamment présents le double champion olympique en brasse japonais, Kosuke Kitajima, ainsi que les Français Manaudou, Muffat, Agnel et Bousquet.

Les Françaises face à la nouvelle vague

Pour Laure Manaudou, de retour au haut niveau après avoir pris sa retraite en septembre 2009, Atlanta n'est pas loin de sa maison. La championne olympique 2004 vit en effet à une heure et demi de route, à Auburn (Alabama), avec son compagnon, le champion d'Europe du 50 m libre, Frédérick Bousquet, et leur petite fille Manon, un an et demi. Manaudou, 25 ans, qui veut se sélectionner pour les JO de Londres lors des Championnats de France grand bassin (18-25 mars à Dunkerque), participe à sa 2e compétition de la saison. Début novembre, elle était à Minneapolis où elle n'a disputé qu'une finale (8e sur 200 m dos) après avoir échoué en séries du 200 m libre et du 100 m dos. La triple championne du monde devrait s'aligner en Georgie sur les mêmes distances, où elle retrouvera la jeune révélation de la natation américaine, Melissa Franklin, 16 ans, sacrée sur 200 m dos aux Mondiaux-2011.

Bousquet enchaîne lui aussi sa deuxième compétition après avoir remporté le 50 m libre à Minneapolis, où Agnel avait fini 6e. Le Niçois, champion d'Europe du 400 m libre, est aux Etats-Unis depuis trois semaines avec Camille Muffat, double médaillée mondiale 2011. Les deux Bleus ont débuté leur séjour américain par la compétition de Minneapolis, puis un stage à Fort Lauderdale (Floride) et enfin Atlanta . Muffat, qui a fêté ses 22 ans il y a un mois, aura elle aussi à affronter Franklin, un pur talent capable de performer sur plusieurs distances, en crawl et en dos. Un sacré défi. 

Lionel Horter, directeur des équipes de France (à propos de Manaudou) : "Compte tenu de la durée de l'arrêt qu'elle a eu, elle a besoin de travailler. Il ne faut pas lui demander d'être performante immédiatement. Le grand rendez-vous pour elle est là où on pourra tous se projeter sur les Jeux, ce sera après les Championnats de France du mois de mars (18-25 à Dunkerque). Elle est maman, elle a plus d'expérience. Elle a vécu des choses magnifiques et des choses plus douloureuses. Elle en a tiré les leçons et elle continue d'avancer. Pour l'instant, il faut la regarder et savourer notre plaisir de l'avoir avec nous parce que c'est une grande championne".

Julien Lamotte