Vous êtes ici

Après Neymar, le PSG est prêt à faire sauter la banque pour Mbappé

En cas de signature au Paris Saint-Germain, Kylian Mbappé pourrait devenir le deuxième plus gros transfert de l'histoire

En cas de signature au Paris Saint-Germain, Kylian Mbappé pourrait devenir le deuxième plus gros transfert de l'histoire | FRANCK FIFE / AFP

Par

Publié le 09/08/2017 | 12:14, mis à jour le 09/08/2017 | 16:31

Alors qu'il vient de boucler le transfert le plus cher de l'histoire avec l'arrivée de Neymar pour 222 millions d'euros, le Paris Saint-Germain ne semble pas rassasié pour autant. Selon les informations de Téléfoot, le club de la capitale préparerait une offre de 155M€ pour Kylian Mbappé qui aurait fait du PSG sa priorité. Un montant exorbitant qui pose encore une fois des questions vis-à-vis du fair-play financier.

Pourrait-on assister au mercato le plus hallucinant de l'histoire ? Revigoré par l'arrivée de Neymar, les dirigeants du Paris Saint-Germain ont désormais en tête d'aligner une attaque cinq étoiles l'année prochaine puisque l'on pourrait retrouver Kylian Mbappé aux côtés de Neymar et d'Edinson Cavani au sein de l'effectif parisien. C'est ce qu'annonce Téléfoot, selon qui le PSG serait prêt à passer à l'attaque en transmettant à l'AS Monaco une première proposition de 155 millions d'euros (hors bonus) pour le néo-international de 18 ans.

Pas sûr que cela soit suffisant pour faire plier le club de la Principauté. D'une part car l'offre du PSG est pour le moment en deça des desiderata des dirigeants monégasques, qui souhaitent un chèque minimum de 180M€ pour laisser partir leur pépite. D'autre part car l'ASM ne souhaite pas vendre ses meilleurs joueurs au club de la capitale, son principal concurrent dans la course au titre. Le Paris Saint-Germain s'était déjà frotté à l'intransigeance monégasque plus tôt cet été en essayant de rapatrier Fabinho dans la capitale. Malgré une offre à hauteur de 45M€, l'AS Monaco avait été ferme concernant son milieu brésilien et il serait logique que la donne soit la même concernant Mbappé.

Mais le PSG semble avoir une petite longueur d'avance puisque le joueur lui-même aurait fait état de son envie de rejoindre le club de la capitale. Courtisé par Manchester City, le FC Barcelone et surtout par le Real Madrid, le natif de Bondy aurait finalement donné sa préférence au PSG. Séduit par le projet sportif du club, l'arrivée de Neymar aurait fait pencher la balance en faveur du club parisien, Mbappé souhaitant évoluer aux côtés du Brésilien la saison prochaine. 

Financièrement, c'est possible ?

222+180 = 402. Difficile de croire que le PSG puisse rester dans les clous du fair-play financier en dépensant plus de 400M€ cet été alors que le budget du club est évalué à 550M€. Sans compter la masse salariale qui a explosé avec l'arrivée de Neymar (le Brésilien toucherait 30M€ nets d’impôts par an) et qui continuerait de grimper en cas de signature de Kylian Mbappé. Quid du montage évoqué pour l'arrivée de Neymar ? Le Paris Saint-Germain aurait en effet choisi de dribbler le fair-play financier grâce à un montage financier complexe permettant au Brésilien de payer lui-même sa clause libératoire via l'argent d'un fonds qatari, laissant ainsi toute liberté au PSG de continuer de faire son marché et de pouvoir s'offrir un nouveau transfert hors-norme comme pourrait l'être celui de Kylian Mbappé. 

Mais aucun document n'est pour le moment venu officialiser ce montage et il faudra probablement attendre l'enquête diligentée par l'UEFA pour y voir un peu plus clair. Et si le Paris Saint-Germain compte sur les revenus commerciaux engendré par l'arrivée de Neymar ainsi que sur les probables départs prévus avant le 31 août (Aurier, Krychowiak et Ben Arfa ne rentrent plus dans les plans d'Unai Emery alors qu'Angel Di Maria pourrait être sacrifié) pour éviter de se mettre trop dans le rouge, il lui sera compliqué d'échapper à une sanction (pouvant aller de l'amende à l'exclusion des compétitions européennes) en cas de faux pas financier cet été.

En marge de l'arrivée de Neymar, le président Nasser Al-Khelaïfi s'était montré un brin taquin au moment d'évoquer le fair-play financier. "Concernant le fair-play financier, nous suivrons les règles de la Fifa et de l’UEFA, en toute transparence, comme nous l’avons toujours fait. Nous avons un staff qui gère cela très bien depuis le début. Ceux qui s'inquiètent de cela, allez prendre un café, soyez tranquilles à ce sujet " avait alors déclaré le boss du PSG. Visiblement, l'état-major parisien ne semble pas si inquiet à l'idée de réaliser un deuxième transfert du siècle à quelques jours d'intervalle.

Sur le même sujet

Championnats du monde d'Athlétisme : A suivre en direct