Les joueurs de la Russie têtes basses
Les joueurs de la Russie (Alexander Ovetchkine, Ilya Kovalchuck et Pavel Datsyuk) têtes basses | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Pyeongchang 2018 - Bannière neutre pour les athlètes russes ?

Publié le , modifié le

Selon le New York Times, le CIO envisagerait que les athlètes russes disputent les Jeux Olympiques 2018 de Pyeongchang (9-25 février) sous une bannière neutre comme aux Championnats du monde d'athlétisme de Londres en août 2017. Ceci fait suite aux révélations du rapport McLaren sur un dopage organisé aux JO de Sotchi en 2014. Récemment, la Russie a menacé de retirer ses athlètes des Jeux si les sanctions à son encontre devaient être trop dures.

A moins de cent jours du début des Jeux Olympiques de Pyeongchang, la question des sanctions envers la Russie n'est toujours pas réglée. Il y a peu, Thomas Bach le président du Comité international olympique (CIO), faisait savoir que la décision serait rendue publique à la fin novembre ou au début du mois de décembre. La comité directeur du CIO doit se réunir le 5 décembre et recevoir les dernières informations sur l'enquête. Mais selon le New York Times, faire concourir les athlètes russes sous bannière neutre est une solution envisagée. Ceci avait déjà été le cas en août dernier aux Mondiaux d'athlétisme et avait fortement déplu aux concernés.

La Russie réagit

La Russie est sous enquête du CIO suite aux révélations du rapport McLaren concernant un dopage d'Etat organisé notamment aux JO de Sotchi mais plus largement entre 2011 et 2015 et impliquant plus de 1 000 athlètes et 30 sports. A Sotchi, la Russie avait remporté 33 médailles dont 13 en or. "Il y a deux options: forcer la Russie à participer sous drapeau neutre ou ne pas l'autoriser du tout aux jeux Olympiques. Les deux constituent une humiliation pour le pays", avait déclaré Vladimir Poutine à l'occasion d'une conférence du club Valdaï organisée à Sotchi à la mi-octobre. En septembre, un groupe de 17 agences antidopage nationales, dont les États-Unis et la Grande Bretagne, avaient publié une lettre pour demander l'exclusion pure et simple des JO de Pyeongchang de la Russie.

"Nous ne voudrions pas évoquer le pire scénario: l'absence de notre sélection aux jeux Olympiques, parce que cela causerait bien sûr de graves dommages au mouvement olympique", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov aux journalistes. "Nos responsables sportifs sont en dialogue constant avec le CIO. Nous espérons que cette interaction va continuer et que toutes les questions seront résolues", a-t-il ajouté.