Paris aura bien les Jeux 2024 et Los Angeles 2028 !
Paris aura bien les Jeux 2024 et Los Angeles 2028 ! | Fabrice COFFRINI / AFP

Paris désignée officiellement pour organiser les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024

Publié le , modifié le

Lors de la 131e session du Comité international olympique (CIO), à Lima (Pérou), Paris a obtenu l'organisation des Jeux Olympiques et paralympiques en 2024, et Los Angeles ceux de 2028. Après un ultime oral, les deux comités de candidature, seuls en course, ont été désignés à mains levées des 95 élus du CIO. Cent ans après les derniers JO organisés à Paris en 1924, la Ville Lumière accueillera de nouveau le monde du sport. 32 ans après que la France a reçu pour la dernière fois la flamme olympique, lors des JO d'hiver d'Albertville en 1992.

Vidéo: L'annonce officielle de la désignation de Paris et Los Angeles

Le dernier effort à l'oral

L'ultime acte de la candidature de Paris-2024 passait par un grand oral, devant les membres du Comité international olympique, appelés ensuite à voter. Un dernier moment pour la postérité, une dernière démonstration de force, de conviction. "Merci" fut le maître-mot de Denis Massiglia, président du Comité national olympique et sportif français, premier à prendre la parole sur l'estrade de Lima. Huit personnes à se relayer en français, anglais, ou espagnol pour Anne Hidalgo, maire de Paris, sans oublier une vidéo du président de la République, Emmanuel Macron.

Chacun a rappelé l'attachement de la France aux valeurs de l'olympisme. "Je suis très très émue de ramener ces Jeux Olympiques à Paris. Au coeur de ces JO, nous placerons la jeunesse, qui est notre avenir, notre espoir", a-t-elle conclu. "Avec le sport, plus on partage, plus on reçoit", a lancé pour sa part Tony Estanguet, co-président du Comité de candidature. "Aujourd'hui, ça n'est que le début. C'est avec humilité, fierté et émotion, que je vous soumets la candidature de Paris aux Jeux de 2024."

Vidéo: Le discours de Tony Estanguet à la tribune

La fin du suspense

Officiellement lancée depuis février 2015, la candidature de Paris pour ces Jeux Olympiques a pris de l'ampleur, de l'épaisseur. Plus de deux années à convaincre, à justifier, à unir un collectif pour obtenir enfin l'adhésion du Comité international olympique. Depuis le 31 juillet dernier, et l'annonce par le comité de candidature de Los Angeles de son retrait pour l'édition 2024, la ville parisienne est seule en course pour accueillir ces JO 2024.

Vidéo: Le clip de Paris 2024

Après les retraits plus ou moins précoces de Hambourg, Rome, Budapest et Boston, Paris avait un boulevard vers cette échéance. Mais partout, du comité de candidature aux sportifs français de renom, le même mot d'ordre depuis cette date: ne pas officialiser la victoire. Jusqu'au bout, langue de bois et retenue ont été de mises. Quelques heures avant l'annonce officielle, Anne Hidalgo glissait enfin dans un entretien à l'AFP: "C'est quelque chose d'historique de ramener les Jeux après toutes les tentatives de Paris qui nous ont d'ailleurs beaucoup appris."

La fin des désillusions

1986, 2001, 2005. Trois années, trois dates, trois claques pour la candidature de Paris aux Jeux Olympiques. A trois reprises, la Capitale a tenté sa chance, pour trois échecs. En 1986, c'était pour obtenir les JO de 1992, finalement donnés à Barcelone, choix privilégié par Juan Antonio Samaranch, le président du Comité international olympique, Espagnol de nationalité. Cinq ans après, rebelote pour ceux de 2008, mais cette fois, Pékin, recalé pour une voix face à Sydney pour l'édition de 2000, est choisi. Et enfin, en 2005, ce sont les Jeux 2012 qui passent devant la délégation française, avec l'influence de Tony Blair, Premier ministre britannique, dans les dernières heures avant le vote, qui avait fait couler beaucoup d'encre de ce côté de la Manche. Depuis 1924, Paris n'avait plus reçu les Jeux. Depuis 1992, la France n'avait plus reçu la flamme olympique. 

Vidéo: Paris a appris de ses échecs

Le début de 7 années de travail

Avec cette annonce, le Comité de candidature a désormais vécu. A la fin du mois, il disparaîtra, pour faire naître un comité d'organisation. Ce sera à lui de suivre l'ensemble des travaux, à commencer par la construction du village olympique ainsi que celle de la piscine olympique. Les premiers coups de pelle devraient intervenir en 2019, pour une livraison prévue en 2023. Autre grand chantier: la billetterie. Les premiers sésames seront mis en vente à partir de 2022. Jusque-là, il faudra créer l'offre, établir les tarifs, organiser la vente planétaire de ces places. Face aux bâtisseurs de la candidature victorieuse, il reste donc sept années de travail, de labeur, pour montrer aussi qu'il est possible d'organiser des Jeux en respectant le budget présenté. Pour la France, c'est 6.6 milliards d'euros.

Vidéo: Les Jeux en 2024, ce sera ça