Fourcade
Quadruple médaillé olympique, Martin Fourcade espère bien augmenter son total l'an prochain à Pyeongchang (Corée du Sud) à l'occasion des JO d'hiver 2018. | Franck Fife / AFP

Martin Fourcade lucide face au dopage

Publié le , modifié le

Intronisé officiellement porte-drapeau de la délégation française aux prochains Jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang (9-25 février 2018), Martin Fourcade a été interrogé, ce matin sur RTL, sur le dopage. "Il y aura forcément du dopage aux Jeux olympiques, il y en a depuis longtemps. J'espère que ce ne sera pas un dopage massif et je suis persuadé que ce ne sera pas un dopage massif, comme ça l'a été à Sotchi".

Martin Fourcade ne s'est pas fait que des amis la saison dernière. En prenant clairement parti contre des biathlètes pris pour dopage, et en poussant la Fédération internationale à muscler sa politique à l'encontre de ces tricheurs, le double champion olympique s'était heurté à certains collègues, notamment de nationalité russe. Sur RTL, à la question du dopage lors des prochains JO, le Catalan a fait preuve, comme toujours, de lucidité et de clairvoyance: "Il y aura forcément du dopage aux Jeux Olympiques. Il y en a depuis longtemps. J'espère que ce ne sera pas un dopage massif, et je suis persuadé qu'il n'y aura pas un dopage massif, comme à Sotchi en 2014." Mais il estime que la lutte antidopage peut "faire beaucoup mieux".

Très surveillée depuis la découverte d'un système de dopage couvert par les plus hautes instances dans le pays, la Russie devrait être de la partie en Corée. "Des JO sans la Russie, qui est un pays immense de sports d'hiver, seraient peu envisageables et très tristes. Il y a des athlètes propres en Russie, qui sont performants. C'est à eux d'y aller, et pas à ceux qui ont triché à Sotchi."