Vous êtes ici

Crépel surpris de la défaite de White

Le snowboarder américain Shaun White

Le snowboarder américain Shaun White | AFP - FRANCK FIFE

Par

Publié le 12/02/2014 | 12:11, mis à jour le 12/02/2014 | 14:04

Shaun White a chuté de son trône. L'Américain qui n'avait encore jamais perdu en snowboard aux Jeux Olympiques avant mardi a échoué au pied du podium. Pour Francetv Sport, Mathieu Crépel, consultant du surf, revient sur cette énorme surprise.

Sa défaite

Franchement c’est un peu une surprise. On savait que Iouri Podladtchikov pouvait avoir ce niveau là, mais que Shaun White se troue comme ça, c’est du jamais vu. Normalement, il répond toujours dans les grands rendez-vous. Peut-être que s’il avait assuré son premier run, il aurait été plus détendu sur le second. Non ce qui est étrange, c’est qu’il avait été l’un des seuls avec le Japonais Ayumu Hirano (médaille d’argent, ndlr), a géré ce pipe difficile durant les qualifications. "I-Pod" (le surnom de Podlatchikov) a mérité sa victoire mais d’habitude ces conditions ne lui conviennent pas trop.

L’avenir

On ne sait pas encore ce qu’il va décider. S’il avait gagné, il serait passé à autre chose. Il s’est rapproché d’Hollywood, il a acheté une maison à Malibu. Un de ses agents est celui de comédiens américains. Il a déjà joué dans des séries et des films (notamment un avec Justin Timberlake et Mila Kunis, "sexe entre amis", ndlr). Maintenant cet échec change peut-être ses plans. Mais dans quatre ans, il aura 32 ans, ça ne sera pas la même chose. Les deux Japonais ont 15 et 18 ans. Il est difficile de faire du half-pipe passé 30 ans. C’est une dépense d’énergie. Est-ce qu’il en aura encore pour s’entraîneur tout seul ? J’ai du respect pour ça. C’est hallucinant. C’est un sport individuel et olympique, mais on s’entraine tous ensemble, on s’entraide. Lui non, ce n’est pas évident de réussir à se motiver. J’ai toujours eu besoin des potes et de l’émulation. On verra s’il a encore l’envie et la motivation.

Son empire

Aux Etats-Unis, c’est incroyable ! On peut comparer ça à Tony Parker en France. Il ne fait pas un sport classique. Le basket est présent en France mais pas comme le foot ou le tennis. Shaun White était l’athlète le mieux payé des JO à Vancouver, et c’était encore le cas ici. Par an, ses revenus doivent tourner autour de 10 millions de dollars. Les années olympiques ça doit être un peu plus. Aux USA, son image est associée à des marques mainstream, des marques extra-sportives énormes. Comme Target, le carrefour américain. On imagine ce que ça peut représenter à l’échelle des Etats-Unis. Il a des gammes de vêtements, de chaussures, des gammes de linge de maison. Cela n’a n’ont rien à voir, ils associent son nom alors qu’il n’a aucune légitimité à apparaître sur du linge de maison. Il y a aussi son nom sur une marque de chewing-gum. C’est un businessman.

Personnalité

Pour les gens à l’extérieur du snowboard, il représente l’esprit cool. A l’intérieur, c’est l’anti-cool, justement parce qu’il est en dehors de ça. Sa renommée et son image, il ne les utilise qu’à des fins personnelles et il ne rend pas grand-chose à son sport. Il le popularise mais ne prend pas position. Il y a un an et demi, le CIO avait annoncé qu’il voulait mettre les mêmes juges pour le ski et le snowboard freestyle. C’est une aberration, ce sont deux sports totalement différents, il aurait pu faire un tweet et l’histoire aurait été réglée, mais au lieu de ça, il a fallu que ce soit d’autres athlètes qui montent au créneau. Il a fallu des semaines de bataille pour qu’ils reviennent sur cette position. Ça ne lui aurait rien coûter, au contraire ça l’aurait grandi, mais il n’a rien fait. Il est très secret dans sa communication, il fait juste du buzz sur sa coupe de cheveux, mais jamais de prises de position sur quoi que ce soit. C’est dommage et c’est ce qui dérange beaucoup au sein de la communauté. 

 
 

Sur le même sujet