Teddy Riner après sa finale olympique
Le Français Teddy Riner | Toshifumi KITAMURA / AFP

Riner: "Tokyo, ça commence par là"

Publié le

Le double champion olympique Teddy Riner, de retour à l'entraînement cette semaine après une coupure de cinq mois depuis les Jeux de Rio, estime que sa préparation pour les JO-2020 de Tokyo "commence par là". Pour sa reprise, le judoka âgé de 27 ans innove en s'éloignant des tatamis une quinzaine de jours pour s'essayer au vélo, à la boxe, au tennis ou encore à des exercices en piscine, avec un objectif à court terme : "s'affiner et retrouver des capacités physiques".

Depuis votre titre olympique à Rio mi-août, vous avez coupé pendant cinq mois...

"Cette coupure était très importante. Si je ne l'avais pas fait, je pense que pour mon mental et mon corps, ça aurait été problématique. A un moment, le corps a besoin de souffler, et surtout, il faut relâcher mentalement parce que quand on est toujours à fond, il y a un moment où on lâche. (...) J'ai profité pendant cinq mois. Maintenant, c'est le retour à la réalité."

La reprise est-elle difficile ?

"C'est dur mais on sait pourquoi on le fait. L'objectif, c'est Tokyo. Il y aura beaucoup de compétitions entre-temps mais ça commence par là."

Pourquoi avez-vous choisi de reprendre l'entraînement loin des tatamis ?

"C'est une première. Je suis à l'Insep depuis que j'ai quinze ans. Je faisais la même chose depuis des années, c'était lassant. Ça apporte de la nouveauté, je découvre de nouveaux univers. Et ça me permet de reprendre plus doucement, de moins sentir le poids sur mes épaules, plutôt que de rentrer dans le vif du sujet. Le but, c'est de s'affiner un peu, de retrouver des capacités physiques, avant de pouvoir attaquer le judo, sinon il y a un risque de blessure. (...) L'heure est à la descente du poids et à la remise en forme."

Avez-vous besoin de perdre beaucoup de poids ?

"Ah oui, je suis à des sommets inégalés auparavant ! C'est top secret parce que même moi j'ai honte, j'ai honte... Mais il fallait profiter de cette médaille. Je ne suis pas inquiet pour le poids. Quand je commence quelque chose, j'ai toujours de la rigueur, donc je ne m'en fais pas. J'ai repris lundi. Je me laisse le temps. Je sais que j'ai déjà perdu du poids, puis j'ai commencé mon régime hier (lundi). (...) Je me fixe trois semaines pour perdre du poids et retrouver ma souplesse. (...) Au moins une vingtaine (de kilos), ça serait bien."

Un de vos objectifs de l'olympiade qui s'ouvre est de proposer un judo plus flamboyant...

"Ces dernières années m'ont frustré parce que j'essaie de mettre tout le temps des ippons, et quand on tombe sur un adversaire qui refuse le combat ou se met tout le temps en défense, ça devient un peu lassant. Maintenant que les objectifs de toute une carrière sont réussis, je vais pouvoir trouver des nouvelles situations face à l'opposition. Des choses qui vont faire tomber, qui vont me permettre de prendre plus de plaisir dans mes combats, mais surtout de les gagner plus vite".

L'envie est donc toujours bien présente...

"Quand je vois mon entraîneur, le staff médical, mes potes sur un tapis, j'ai envie de m'y remettre, de progresser. (...) Ce qui me donne envie de continuer, c'est de connaître encore une dernière fois les Jeux, de connaître des Championnats du monde, d'Europe. De mes 27 ans, je pense que j'ai encore le temps de pouvoir faire certaines choses. Je sais que c'est encore trop tôt pour tourner la page."

AFP