Vous êtes ici

Mondial 2017 : Les hockeyeurs français s'inclinent face au Canada

La défense française prise en défaut par les Canadiens

La défense française prise en défaut par les Canadiens | AFP - Franck Fife

Par

Publié le 11/05/2017 | 22:43, mis à jour le 11/05/2017 | 23:31

Les hockeyeurs français n'étaient pas loin, mais les Canadiens ont eu le dernier mot, 3 à 2, dans le match-phare du premier tour du Mondial, jeudi, dans l'arène de Paris-Bercy. Gonflés à bloc après leurs exploits contre la Finlande (5-1) et la Suisse (4-3), les Bleus ont fait mieux que rivaliser face aux doubles champions du monde en titre. Ils ont ainsi mené jusqu'aux derniers instants du deuxième tiers-temps, grâce à des buts d'Olivier Dame-Malka et Damien Fleury.

Pendant les deux premiers tiers-temps, les Français ont tenu la dragée haute à leurs rivaux, et ils l'ont fait en jouant leur jeu. Combatifs en défense, comme toujours, à l'image de Pierre-Edouard Bellemare, l'un de leurs deux joueurs de NHL avec Antoine Roussel, ils se sont aussi créé régulièrement des occasions.

But malchanceux...

Tout a commencé selon le scénario le plus probable, avec une forte pression mise par les Canadiens et un but dès la 6e minute de Ryan O'Reilly pendant le premier "jeu de puissance" (à 5 contre 4). Les Bleus ont eu le mérite de réagir immédiatement, l'égalisation de Dame-Malka, d'un tir lointain, intervenant quatre minutes plus tard. Entre le but de Fleury, en supériorité numérique, sur un superbe service de Stéphane Da Costa, au tout début du deuxième tiers-temps, jusqu'à celui de Claude Giroux, un des Canadiens les plus prestigieux de ce groupe, à la toute fin de la même période, les 14.500 supporteurs français ont rêvé de l'exploit.

C'est un but malchanceux qui les a fait redescendre sur terre: dans les premiers instants du dernier tiers, le palet a rebondi sur la crosse de Jonathan Janil, ou peut-être sur la jambière du gardien Florian Hardy, excellent par ailleurs, avant d'entrer dans le filet bleu. Malgré sept minutes en supériorité numérique et plusieurs occasions, les Bleus n'ont pas pu arracher la prolongation.

Réactions

Pierre-Edouard Bellemare (joueur français): "C'est un peu dur à avaler. On fait un bon match et on mérite plus que zéro point. C'est la meilleure nation mondiale et on rivalise, on joue de la bonne façon. Il va falloir qu'on aille chercher de l'énergie pour demain (vendredi contre le Bélarus). Depuis quelques années on arrive à bien jouer contre les grosses nations et c'est contre celles qui sont le plus à notre portée qu'on a un peu plus de mal. Il va falloir qu'on soit honnête avec nous-mêmes, qu'on se rende compte des erreurs qu'on a faites contre la Norvège (défaite 3-2 au premier match) et qu'on soit meilleurs, qu'on joue un peu plus au lieu de subir".

Kevin Hecquefeuille (joueur français): "On est forcément déçu. On aurait aimé grappiller quelques points. C'est une grande nation, ils ont de l'expérience. Il nous a manqué un petit truc pour ramener des points mais l'équipe peut être fière d'elle. On est en progression, l'équipe a gagné en maturité depuis quelques années. Nos joueurs jouent de plus en plus à l'étranger et ont le niveau pour rivaliser avec ce genre d'adversaires."

Sur le même sujet