Cedric Sorhaindo
Cedric Sorhaindo | LOIC VENANCE / AFP

Pour les Bleus, la vie sans Narcisse et Omeyer commence

Publié le

Thierry Omeyer et Daniel Narcisse ont pris leurs retraites internationales en mai. C’est sans ses piliers, ni Karabatic ou encore Guigou, que l’équipe de France compte bien aller chercher sa qualification pour le championnat d’Europe 2018. Pour cela, il leur faut gagner soit en Lituanie ce mercredi, soit face à la Belgique, samedi.

Omeyer et Narcisse étant à la retraite, les frères Karabatic, Guigou et Gérard blessés, c’est une équipe de France remaniée qui s’apprête à affronter la Lituanie, ce mercredi soir (19h). Avant de partir en vacances, les hommes de Didier Dinart et Guillaume Gille ont encore un peu de travail. A la clef : une qualification pour les championnats d’Europe qui auront lieu en Croatie, en janvier prochain. Cela passe par une victoire, soit face à la Lituanie, soit contre la Belgique, samedi.

« Même s’il y a des absents, il reste beaucoup de qualité dans cette équipe et nous n’avons pas de complexe à nourrir face à la Lituanie », reconnaissait mardi en conférence de presse Didier Dinart. A l’aller, les Bleus l’avaient facilement emporté, sur le score de 37 à 20. Xavier Barachet et William Accambray pourraient profiter de ces nombreuses absences pour retrouver des couleurs en sélection, alors que la concurrence est de plus en plus rude.

Qui dit retraite d’Omeyer dit nouveau capitaine : c’est Cédric Sorhaindo qui aura la lourde tâche de succéder au portier, pour porter le brassard. Le Martiniquais avait déjà occupé ce poste en novembre dernier, lors des éliminatoires de l’Euro en Belgique.