Vous êtes ici

Euro 2018 - Qualifications : Thierry Omeyer et Daniel Narcisse terminent sur une victoire

Thierry Omeyer, gardien de l'équipe de France de handball, lors de sa dernière sélection.

Thierry Omeyer, gardien de l'équipe de France de handball, lors de sa dernière sélection. | Thierry Zoccolan / AFP

Par

Publié le 06/05/2017 | 19:32, mis à jour le 06/05/2017 | 23:09

Thierry Omeyer et Daniel Narcisse, deux légendes de l'équipe de France de handball, ont terminé leur carrière internationale sur une victoire contre la Norvège (28-24) lors des qualifications pour l'Euro 2018. Les Bleus se sont bien repris après leur défaite en Norvège (35-30) mardi et prennent seuls la tête du groupe 7. L'équipe de France a encore deux matches face à la Belgique et la Lituanie en juin pour valider son billet européen.

Thierry Omeyer et Daniel Narcisse ont quitté la scène internationale avec brio en contribuant à la victoire de l'équipe de France contre la Norvège (28-24), samedi à Clermont-Ferrand, lors des qualifications pour l'Euro-2018 (12-28 janvier en Croatie). Portés en triomphe par leurs partenaires après la partie, les deux compères du Paris SG, et précédemment de Kiel, se sont transcendés, l'un en multipliant les arrêts et l'autre les buts de grande classe (8 au total), pour terminer en beauté leur carrière sous le maillot national. Encore sous contrat dans la capitale jusqu'en 2018, ces deux monuments du hand français auront apporté tant de titres à l'équipe de France: 10 pour Omeyer dont cinq lors du Mondial, deux médailles d'olympiques et trois titres européens, 9 pour Narcisse qui avait manqué le Mondial-2011 doré sur blessure (genou).

Ces inséparables amis n'auront pas réussi à terminer avec une qualification pour le prochain Euro en poche mais auront au moins permis à la France d'effectuer un grand pas dans cette direction. Trois jours après une gifle reçue à Oslo (35-30), Omeyer et Narcisse ne voulaient pas rater leur pot de départ, eux qui honoraient respectivement leurs 358e et 311e sélections.

Mission Ligue des champions

En transe et les bras levés, Omeyer a été déterminant en première période lorsque les Bleus ont pris le pouvoir face aux dangereux nordiques, qu'ils avaient dominés en finale du dernier Mondial, fin janvier à Paris. Comme un symbole, Narcisse a ouvert le score pour les Français (1-1) lors d'un début de match compliqué (2-4). Un arrêt d'Omeyer, qui effectuait quasiment le grand écart puis un autre dans la foulée, donnaient des occasions aux Bleus de prendre la main (7-6).

Devant à la pause (13-10), les Français ont fait enfler le score dès leur retour du vestiaire (16-10). Ils se sont fait un peu peur en fin de match. Les Norvégiens sont redevenus dangereux dans le money-time (25-22) lorsque Nikola Karabatic purgeait deux minutes d'exclusion. Mais l'expérimenté Narcisse (37 ans) a répliqué dans la foulée pour mettre son équipe à l'abri (26-22). "Daniel a été énorme... On avait envie de faire une belle sortie mais aussi de montrer des valeurs d'abnégation, de courage", a souligné Omeyer (40 ans), auteur de 10 arrêts (sur 21 tirs) en première période, au micro de beIN Sports. "Finir comme cela avec la famille et les amis autour de nous, le public et puis la victoire, c'est bien", a savouré Narcisse, qui espère maintenant, avec son compère, mener le Paris SG vers une première victoire en Ligue des champions.

Sur le même sujet