Aleksei Lovchev
Aleksei Lovchev lors des championnats du monde à Houston en novembre 2015 | SCOTT HALLERAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Russie: l'haltérophile Lovchev suspendu quatre ans pour dopage

Publié le

Alors que la Russie est secouée depuis des mois par des scandales de dopage, l'haltérophile russe Aleksei Lovchev a annoncé mardi avoir été suspendu quatre ans pour dopage par sa fédération internationale, tout en soulignant qu'il allait faire appel. "Hier, j'ai reçu des documents de la Fédération internationale (d'haltérophilie) sur ma suspension pour quatre ans", a déclaré M. Lovchev, 26 ans, à l'agence de presse officielle TASS.

"Je ne suis pas d'accord avec cette décision (...). Mon avocat et moi allons faire appel devant le Tribunal arbitral du sport", a-t-il précisé, en assurant avoir "toutes les raisons" pour lancer la procédure. Le président de la Fédération russe d'haltérophilie, Sergueï Syrtsov, a ensuite confirmé à l'agence de presse R-Sport la suspension d'Aleksei Lovchev.

Fin novembre, Aleksei Lovchev a été sacré champion du monde des +105 kg à Houston (Etats-Unis) en établissant un nouveau record du monde à l'épaulé-jeté en soulevant 264 kg. En décembre, la Fédération internationale d'haltérophilie a annoncé dans un communiqué avoir découvert des traces d'ipamoréline, une substance interdite à effet hormonal, dans l'échantillon A de M. Lovchev prélevé lors d'un contrôle effectué dans le cadre de ces Mondiaux. Accusé d'avoir violé les règles antidopage, Aleksei Lovchev a pour sa part clamé son innocence en affirmant qu'il avait l'autorisation de prendre cette substance utilisée pour le traitement d'une blessure au genou, intervenue un mois avant les Mondiaux.

La Russie dans la tourmente

Accusée fin novembre de dopage organisé par l'Agence mondiale antidopage (AMA), la Russie a été suspendue de toute compétition d'athlétisme et les athlètes russes risquent d'être absents aux prochains Jeux olympiques de Rio en août. La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) doit prendre sa décision finale concernant la participation des athlètes russes aux Jeux de Rio le 17 juin à Vienne. "Nous avons honte" des cas de dopage dans l'athlétisme russe, a déclaré dimanche le ministre russe des Sports Vitali Moutko au journal britannique Sunday Times, assurant que la Russie allait "faire tout ce qui est humainement possible" pour que les athlètes russes participent aux Jeux de Rio.

AFP