Tiger Woods, golf
Le golfeur américain Tiger Woods | AFP - DONALD MIRALLE

Tiger Woods annonce qu'il fera son retour fin novembre

Publié le , modifié le

La star américaine du golf Tiger Woods fera son retour fin novembre après neuf mois d'absence, à l'occasion du Hero World Challenge (30 novembre-3 décembre), un tournoi organisé aux Bahamas par sa fondation, a-t-il annoncé lundi sur son site internet.

Le vainqueur de 14 "Majeurs", âgé de 41 ans, n'avait plus joué depuis février dernier, victime de problèmes récurrents au dos qui l'avaient déjà mis hors des greens pendant quinze mois entre 2015 et 2016. "Je suis très enthousiaste à l'idée de retrouver la compétition au Hero World Challenge", a déclaré le "Tigre" dans un communiqué. "C'est le cadre parfait et cela va être génial de rejoindre ce plateau exceptionnel".

Le Hero World Challenge, qui regroupe 18 des plus grands golfeurs actuels, parmi lesquels les N.1 et 2 mondiaux Dustin Johnson et Jordan Spieth, avait déjà été le théâtre d'une première tentative de "come back" pour l'Américain il y a un an. Il avait ensuite disputé le Farmers Insurance Open (élimination après le 2e tour), avant d'être contraint à l'abandon en février dernier durant l'Open de Dubaï, comptant pour le circuit européen. L'ancien roi du golf mondial, qui n'a fait que des retours sporadiques à la compétition depuis 2014 et la première de ses quatre opérations du dos, a repris un entraînement normal depuis deux semaines, publiant notamment sur les réseaux sociaux une vidéo de lui frappant un drive à pleine puissance.

Durant sa convalescence, Woods a notamment été capitaine-adjoint des Etats-Unis lors de la Presidents Cup en septembre, et a surtout connu une année mouvementée sur le plan judiciaire. Le 21 mai, il a été retrouvé endormi au volant de sa voiture, moteur et phares allumés, avec dans le sang cinq molécules médicamenteuses destinées à combattre la douleur. Il a évité la prison en plaidant coupable de conduite dangereuse vendredi, et écopé d'un an de mise à l'épreuve selon une peine négociée. L'Américain devra effectuer 50 heures de travaux d'intérêt général, passer par un programme de réhabilitation destiné aux conducteurs condamnés, et suivre une thérapie.