Arnold Palmer
Le King Arnold Palmer a remporté 95 titres dont 7 Majeurs | Nicholas Kamm / AFP

Golf : Le "King" Arnold Palmer s'est éteint

Publié le , modifié le

La légende du golf Arnold Palmer, surnommé "The King" pour avoir fait entrer, avec son imposant palmarès et sa personnalité magnétique, sa discipline dans une autre dimension dans les années 1960, est décédé dimanche à l'âge de 87 ans.

"Nous sommes attristés par l'annonce de la mort d'Arnold Palmer, le plus grand ambassadeur que le golf ait connu", a déclaré sur son compte Twitter la Fédération américaine de golf (USPGA). "Arnold Palmer restera à jamais un champion dans tous les sens du terme (...) Le golf a changé grâce à lui et ne sera plus le même, à bien des égards, sans lui", a poursuivi l'USPGA, qui n'a pas précisé la cause de son décès.
Selon Doc Giffin, son ami et porte-parole de longue date interrogé par la chaîne de télévion ESPN, Palmer est décédé peu avant une intervention chirurgicale à l'hôpital universitaire de Pittsburgh, où il était hospitalisé depuis jeudi pour des problèmes cardiaques. Palmer a marqué l'histoire du golf par son palmarès où figurent 95 titres dont sept tournois du Grand Chelem, le Masters à quatre reprises (1958, 1960, 1962 et 1964), deux éditions du British Open (1961, 1962) et l'US Open 1960. 

Première star du golf

Ce fils d'un ouvrier sidérurgiste devenu intendant, puis professeur de golf sur le parcours de Latrobe, près de Pittsburgh (Pennsylvanie), est le cinquième joueur le plus titré de l'histoire du circuit PGA avec ses 62 titres. Dans les années 1960, sa rivalité avec un autre Américain Jack Nicklaus et avec le Sud-Africain Gary Player, avec qui il forme le "Big Three", contribue à la médiatisation du golf à la télévision, à l'explosion du nombre des pratiquants aux Etats-Unis et à son essor hors du marché américain. Palmer, le beau gosse au sourire enjôleur, au jeu plein de panache, toujours fair-play, est la première star du golf, suivie dans le moindre de ses tournois par une armée de supporters, l'"Arnie's Army". Son impact ne s'est pas limité au golf: il est le premier sportif professionnel à se doter, comme les acteurs de cinéma, d'un agent, en l'occurrence Mark McCormack, un avocat qui a créé IMG, mastodonte et référence du secteur. Même si sa période dorée s'est limitée aux années 1960, Palmer n'a jamais abandonné le golf et la compétition: à partir des années 1980, il a pris part au Senior Tour, réservé aux légendes de la discipline, tout en faisant des incursions sur le circuit PGA pour disputer notamment son tournoi-fétiche, le Masters, où il s'est aligné pour la dernière fois en 2004 à l'âge de 75 ans.

300 parcours conçus dans le monde

Il était également le propriétaire du Bay Hill Club and Lodge à Orlando (Floride) qui accueille chaque année l'Arnold Palmer Invitational, l'un des tournois les plus importants du circuit PGA. Palmer, fou d'aviation et pilote lui-même, a également lancé sa ligne de vêtements et de clubs de golf. Il a accru sa fortune grâce à la conception de parcours de golf à travers le monde, plus de 300 dont le premier parcours en Chine.
Palmer avait fait sa dernière apparition publique en avril dernier pour donner le coup d'envoi du Masters d'Augusta: il était accompagné notamment de son ancien grand rival Jack Nicklaus. "Je suis sous le choc, car j'ai perdu un grand ami et le golf a perdu lui aussi un grand ami", a indiqué Nicklaus, vainqueur de 18 titres du Grand Chelem, dans un communiqué. L'ancien N.1 mondial Tiger Woods, dont il était très proche, lui a également rendu un vibrant hommage: "Merci Arnold pour ton amitié, tes conseils et tant de rires partagés. Ta philanthropie et ton humilité font partie de ta légende. Il est difficile d'imaginer le golf sans toi ou de penser à quelqu'un de plus important pour notre sport que The King". Barack Obama a publié sur son compte Twitter une photo le montrant en train de jouer au golf dans le Bureau ovale sous les yeux de Palmer: "En souvenir du +King+ aussi extraordinaire sur les parcours qu'il était généreux dans la vie, merci pour tous ces souvenirs, Arnold", a écrit le président américain.

Ré​actions

Jack Nicklaus (vainqueur de 18 titres du Grand Chelem): "Arnold a transcendé le golf, il était plus qu'un joueur de golf ou même qu'un grand joueur de golf. Il était une légende, une icône, un pionnier de son sport. Il a emmené le golf à un autre niveau par sa seule présence. Nous étions rivaux sur les parcours et nous aimions nous affronter, mais nous étions surtout de grands amis. Il était le roi de notre sport et le restera à jamais".

Tiger Woods (ancien N.1 mondial): "Merci Arnold pour ton amitié, tes conseils et tant de rires partagés. Ta philanthropie et ton humilité font partie de ta légende. Il est difficile d'imaginer le golf sans toi ou de penser à quelqu'un de plus important pour notre sport que The King".

Tim Finchem (directeur général du circuit PGA): "Ce n'est pas une exagération de dire que le circuit PGA ne serait pas ce qu'il est actuellement sans Arnold Palmer. Nous avons perdu un ami, un géant de notre sport. Arnold transcendait notre sport avec sa personnalité extraordinaire, son authenticité qui lui permettait d'être aimé par des millions de personnes, c'était le champion du peuple. Le fait que sa popularité n'ait jamais diminué pendant les 25 années qui ont suivi sa dernière victoire d'importance montre l'homme qu'il était".

Rory McIlroy (N.3 mondial, vainqueur du Tour Championship): "Arnold n'a peut-être pas le palmarès le plus important de l'histoire, mais il est le joueur qui a démocratisé notre sport. Sans Arnold Palmer, nous ne disputerions pas chaque semaine des tournois dotés de tant d'argent. Un certain nombre d'entre nous savaient qu'Arnie n'allait pas bien depuis un certain temps, mais il est toujours resté ce grand monsieur malgré les souffrances. Je suis triste simplement, le monde et le golf ne seront plus tout à fait les mêmes sans lui".

Billy Payne (directeur de l'Augusta National où a lieu chaque année le Masters): "Son approche du golf, son panache, son humour, son sens citoyen, son humilité et son élégance étaient la signature de celui qu'on avait pris l'habitude d'appeler +The King+. Il était le meilleur ambassadeur de notre sport".

Bill Clinton (ancien président des Etats-Unis): "Arnold Palmer est le golfeur qui est devenu le visage de son sport et a fait battre le coeur de la première génération des téléspectateurs. Nous l'aimions surtout dans le rôle de l'outsider qui n'abdiquait jamais et qui revenait de derrière pour s'imposer. J'ai joué pour la première fois avec lui en 1993, j'aimais être avec lui sur les parcours et en dehors. Il faisait toujours preuve d'esprit, d'élégance et de gentillesse, ce qui transformait ceux qui le connaissaient et les millions de personnes qui le soutenaient en membres de l'+Arnie's Army+".

George W. Bush (ancien président des Etats-Unis): "Pour tous ceux qui aiment jouer au golf et suivre des tournois, il n'y avait pas de plus belles images que de voir Arnold Palmer remonter le parcours vers le trou N.18 (...) C'était un grand Américain".

AFP