Vous êtes ici

Gabart-Desjoyeaux, l’élève et le maître

François Gabart (à d.) et Michel Desjoyeaux

François Gabart (à d.) et Michel Desjoyeaux | FRED TANNEAU / AFP

Par

Publié le 01/11/2013 | 14:36, mis à jour le 01/11/2013 | 14:46

Très proches depuis 2010, Michel Desjoyeaux et François Gabart prendront la route de la Transat Jacques Vabre ensemble à bord du 60 pieds Macif, dimanche. Avec trois Vendée Globe à son palmarès, la doublette fait figure de favorite dans la catégorie IMOCA. Un statut renforcé par une belle complicité entre les deux marins.

« Est-ce que je vous demande pourquoi vous aimez la mousse au chocolat ? » Ici, la réponse de Michel Desjoyeaux aux raisons de sa proximité avec François Gabart. Là, un bel éclat de rire du dernier vainqueur du Vendée Globe. Engagé en duo au départ de la Transat Jacques Vabre, les deux hommes s’entendent comme larrons en foire. Quand Desjoyeaux se mue en vieux loup de mer têtu - « On fait pas des résultats avec des stats. La vraie vie c’est la course et le départ est le 3 novembre. L’arrivée on verra bien… » - son jeune compagnon reprend la barre pour adoucir le cap. « On assume ce statut de favoris mais ça ne change pas grand-chose pour nous. On se prépare le mieux possible. Et quand on sera sur l’eau on va tout donner, point barre. »

Gabart-Desjoyeaux, trois victoires en double cette année

Entre leurs trois victoires cumulées sur le Vendée Globe, leur expérience passée sur la Transat Jacques Vabre (victoire pour Desjoyeaux en 2007, 2e place pour Gabart en 2009) et leurs trois succès en double cette saison sur la Fastnet et l’Artemis Challenge notamment, difficile de ne pas voir en cet attelage de haut vol un potentiel futur lauréat de la course. « Il y a du beau monde et c’est pour ça qu’il faut rester humble par rapport à ce qu’on a pu faire jusque-là, nuance Desj’. Il y a beaucoup de monde en face de nous. C’est pour ça qu’il ne faut pas se rater. » Le discours prudent de « l’ancien » ne masque pas la réelle ambition du couple, qu’affirme sans détour le Charentais, de 18 ans son aîné. « On veut faire une belle course, on est tous les deux des compétiteurs et on aime la gagne. »

Titré sur toutes les grandes courses, le double vainqueur du tour du monde en solitaire (2001 et 2009), performance unique à ce jour, a l’occasion d’étoffer son imposant palmarès. « Le Professeur », 58 ans au compteur, a été invité par le blond de Saint-Michel-d’Entraygues pour l’accompagner sur la Transat. La suite d’une collaboration mal entamée entre les deux hommes. Fin 2010, ils n’avaient pu terminer un tour du monde en double, stoppés par une avarie. « Avec François on formait une bonne équipe et ça s’enchaînait bien, confiait Desjoyeaux dans Ouest France à l’époque. On avait plaisir à naviguer. » Depuis cette tentative avortée, les deux marins sont restés proches. « Partir sur ce bateau (Macif, ndlr), c’est encore mieux, parce qu’on y a passé de bons moments, révèle Gabart. Je dis « on » parce que moi j’étais sur l’eau mais Michel est totalement impliqué dans la préparation du Vendée Globe. »

Gabart, maître à bord

Il y a trois ans, le plus vieux chapeautait le plus jeune. Sur cette Transat, les rôles seront inversés. « Si nous sommes en désaccord, François tranche », lance Desjoyeaux dans un sourire. « On essaie de voir comment on peut fonctionner ensemble pour aller le plus vite possible », tempère le « chef ». Réunis à Port-la-forêt (Finistère) pour préparer leur périple en direction d’Itajai, les deux marins sont impatients d’en découdre. « Je suis très content de notre préparation, même s’il reste toujours des petits détails à améliorer, avoue Gabart. Je ne troquerais pas notre bateau contre un autre. » « On garde notre baril de Macif », rétorque Desjoyeaux à la parade. Le triple vainqueur de la Solitaire du Figaro donne la recette pour  faire avancer la machine. « Il faut des gens qui s’entendent bien, capables d’être efficaces sur un bateau mais également de s’apprécier. » Trois ingrédients réunis sur le pont de leur 60 pieds. Petit, François Gabart regardait plein d’admiration son aîné décrocher les succès. A partir de dimanche, le marin de l’année 2009 sera sous ses ordres. Où quand l’élève dépasse le maître.

Vidéo: Gabart et Desjoyeaux aux 13h de France 2

 
 

Vidéo: Gabart et Desjoyeaux fin prêts pour la Jacques Vabre

Voir la video

Sur le même sujet