Van de Vaart Tottenham Abbiati Nesta Milan 032011
Le Spurs Van der Vaart entre les Milanais Abbiati et Nesta | AFP - GIUSEPPE CACACE

Tottenham élimine l'AC Milan

Publié le , modifié le

Malgré son inexpérience européenne, Tottenham a sorti l'AC Milan en deux manches. Après leur victoire 1-0 en Lombardie, les Spurs se sont contentés d'un nul 0-0 à White Hart Lane et accèdent pour la première fois aux quarts de finale de la Ligue des champions. Les Londoniens n'ont pas eu à forcer leur talent face à des Rossoneri dominateurs dans le jeu mais incapables de se créer des occasions franches.

Comme Arsenal à Barcelone, Tottenham était face à un drôle de dilemme en recevant l'AC Milan. Vainqueurs 1-0 à San Siro, les Spurs devaient-ils se contenter de défendre pour accéder aux quarts de finale de la C1 ? Quand on connaît le caractère trempé dans l'offensive des Londoniens, on croyait tenir la réponse, d'autant que les cinq premières minutes étaient à l'avantage des locaux. Bienvenue dans l'enfer de White Hart Lane lisait-on dans les yeux milanais. Sur une remise de Crouch, Van der Vaart annonçait la couleur à Abbiati, vigilant (4e).

La tempête ne durait que cinq minutes. Le temps pour Milan de mettre le pied sur le ballon et ralentir le rythme du match. Danger N.1 côté anglais, Gareth Bale avait lui été laissé sur le banc des remplaçants. Le coach milanais Allegri avait de son côté demandé à ses joueurs de ne pas se ruer à l'attaque, ils allaient appliquer cette tactique à la lettre. Un peu trop même car la domination lombarde n'aboutissait qu'à de très rares occasions. Seuls un coup franc d'Ibrahimovic (15e) et un éclat de Pato animait le match. Lancé en profondeur, le Brésilien dribblait Gomes, sorti de ses buts, et centrait pour Robinho. Le tir du Brésilien touchait alors le dos d'Assou-Ekotto, ce qui permettait à Gallas de sauver sur sa ligne (26e).

Milan manquait d'application, notamment à cause de la grande maladresse de Robinho. L'énigmatique milieu brésilien confirmait son rendement aléatoire qui avait laissé un souvenir plus que mitigé à Manchester City. En fait, Milan attendait son heure. L'heure de jeu. Celle où Pato s'y prenait à trois fois pour ouvrir le score. A chaque fois Gomes était à la parade, pas forcément de façon académique, mais le résultat était là (64e). La menace se précisait sur une frappe de Pato au ras du poteau (77e) puis sur une ultime tentative de Robinho juste au dessus de la barre (92e) mais rien n'y faisait. Sans génie au retour, Tottenham avait réussi son coup grâce à un 0-0 bien maîtrisé. Pour les buts, il faudra attendre samedi et la Premier League…

Réactions

Peter Crouch (attaquant de Tottenham): "Gagner à San Siro et se qualifier ici, c'est énorme. Le club n'avait jamais été en Ligue des champions. Nous avons très bien défendu ce soir (mercredi). Félicitations aux gars pour ça. Nous méritons pleinement la victoire sur l'ensemble des deux matches."

William Gallas (défenseur de Tottenham): "Ca a été très dur de jouer contre Milan. Mais on a fait un gros gros match. On a montré qu'on pouvait défendre tous ensemble et obtenir un résultat. En ce qui concerne mon sauvetage (26e) j'ai fait quelque chose de pas évident. J'ai pu anticiper et j'ai eu de la chance car le ballon a été un peu contré mais je l'ai enlevé au dessus de la ligne" de but.

Harry Redknapp (entraîneur de Tottenham): "On a dû beaucoup travailler. Ils ont une belle équipe. On a vu pourquoi ils sont un grand club avec une grande tradition de victoire. Ca a été difficile de tenir des joueurs comme Seedorf. Nous avons été dominés en milieu de terrain. Mais on s'est accroché. C'est une grande réussite pour le club."