Le Brésilien Marcelo
Le latéral brésilien Marcelo | AFP - LANCEPRESS - FRANCISCO STUCKERT

Marcelo, le retour en grâce sous surveillance dans l'équipe du Brésil

Publié le , modifié le

Titulaire lors de la dernière Coupe du monde, Marcelo n'avait pas été appelé par Dunga, le nouveau sélectionneur, lors des matches de la Seleçao en septembre dernier. Pour affronter la France (jeudi) et le Chili (dimanche) en amical, le joueur en vue du Real Madrid a retrouvé sa place dans le groupe. Mais la pression est là.

"Je suis trop content d'être ici. Cette convocation est comme la première de ma carrière." Voilà comment Marcelo a commenté son retour en sélection, lors de son arrivée à Paris, au lendemain de la défaite de son équipe du Real Madrid dans le Clasico (2-1).

A 26 ans, il a peut-être cru un moment qu'il ne revêtirait plus le maillot auriverde. Titulaire lors de la dernière Coupe du monde, il était du naufrage en demi-finale contre l'Allemagne (7-1). Et l'arrivée de Dunga, en remplacement de Luiz Felipe Scolari, à la tête de la Seleçao, s'est accompagnée d'une mise à l'écart du joueur. Il faut dire que l'ancien capitaine de l'équipe du Brésil est connu pour ne pas admettre de largesses défensives. Avec lui, c'est d'abord la solidité de l'équipe avant de laisser place au génie. Connu pour son penchant pour les grandes chevauchées offensives, l'ancien ailier reconverti arrière latéral était dans l'oeil du cyclone. Mais pour les deux matches amicaux contre la France et le Chili, son nom a été couché sur la liste des heureux élus.

Défendre, ensuite seulement attaquer

"A la Coupe du monde, nous avons inscrit dix buts, mais notre faiblesse était en défense. C'était un problème de toute l'équipe", a analysé Dunga dans une interview à Sport TV. "Chaque joueur doit faire son analyse pour s'améliorer. Au départ, Marcelo ne jouait pas non plus au Real Madrid. Ca a été le travail de Carlo Ancelotti de le faire grandir, pour qu'il soit plus efficace au marquage et pas en attaque. C'est un fait qu'il était titulaire lors du dernier Mondial. Mais personne n'a de statut privilégié en sélection." Et d'affirmer: "Marcelo possède une qualité technique exceptionnelle, mais la première fonction d'un latéral et de garder sa position et de marquer l'adverse, ensuite de sortir et d'attaquer."

Très à son avantage lors du Clasico, Marcelo sera donc très regardé par le sélectionneur jeudi, s'il joue contre la France. "L'ambiance est très professionnelle dans le groupe", s'est réjoui le Madrilène. "Tout le monde a la possibilité d'être titulaire, et se bat pour m'être avec respect." Et son objectif est tout trouvé: "Je veux juste m'entraînement beaucoup pour rester dans le groupe. L'important est d'être là. Etre titulaire ou pas est une conséquence." A deux mois et demi de la Copa America, il sait qu'il joue une partie importante cette semaine.