Vous êtes ici

Manchester United et l'Ajax au bout du suspense, Vigo (presque) sans trembler

Marcus Rashford, sauveur des Red Devils

Marcus Rashford, sauveur des Red Devils | OLI SCARFF / AFP

Par

Publié le 20/04/2017 | 23:56, mis à jour le 21/04/2017 | 01:05

Accroché comme à l'aller par Anderlecht, il aura fallu attendre les prolongations et un but libérateur de Marcus Rashford (2-1 a.p.) pour voir le Manchester United de José Mourinho s'offrir son ticket pour les demi-finales d'une Ligue Europa dont il est le grand favori. Menée 3-0 sur la pelouse de Schalke 04 et réduite à 10, l'Ajax est elle revenue de nulle part pour arracher sa qualification malgré la défaite (3-2 a.p.). Grâce à sa victoire de l'aller, le Celta Vigo s'est qualifié pour le dernier carré malgré le nul concédé face à Genk (1-1)

Manchester United – Ande​rlecht (2-1 a.p.) : Rashford le libérateur

Ce fut dur, ce fut long mais l'essentiel est là pour les Mancuniens, qualifiés après prolongation pour les demi-finales de la Ligue Europa. En ballottage défavorable après le nul du match aller, Anderlecht presse haut d'entrée et se montre le plus dangereux mais se fait punir à la première erreur. Ballon perdu et Pogba lance le contre en ouvrant côté gauche pour Rashford d’un délice de passe. Le jeune anglais bénéficie d’un contre favorable avant de trouver Mkhitaryan à l’entrée de surface qui fusille Martinez d’une frappe au premier poteau (1-0, 10e). Sous l’eau, Anderlecht redresse la tête et après deux alertes signées Acheampong et Dendoncker, c’est finalement Hanni qui profite d’un cafouillage après une frappe sur la barre de Tielemans pour punir une arrière-garde Mancunienne peu sereine (1-1, 31e).

Egalité parfaite à l’orée du second acte. Manchester revient avec les crocs et commence doucement à faire le siège du but Belge. Anderlecht plie mais ne rompt pas et pousse les Mancuniens en prolongation malgré les assauts de Rashford (65e, 69e, 89e), Pogba (79e) ou Zlatan Ibrahimovic (71e, 82e). Une prolongation que ne verra pas le géant Suédois, touché au genou sur un ultime contact et qui pourrait bien manquer la fin de la saison. Sans Ibra, le salut est finalement venu d’un gamin du cru. Marcus Rashford dégaine son plus bel enchaînement dribble derrière le pied d’appui-frappe instantanée pour faire chavirer Old Trafford. Et permettre ainsi à Manchester de rêver d'une potentielle qualification pour la Ligue des Champions en cas de victoire finale.

Schalke 04 – Ajax Amsterdam (3-0) : l’Ajax revient de loin​

3% : c’était le pourcentage de chances de Schalke 04 de se qualifier pour les demi-finales après sa défaite 2-0 sur le terrain de l’Ajax au match aller. Alors les Allemands n’hésitent pas et entament ce match retour sans complexes. Goretzka envoie la première pilule (1e) avant que Meyer ne voit sa frappe enroulée repoussée par le poteau d’Onana un instant plus tard (2e). Deux minutes de folie qui n’entament pas la confiance des Néerlandais. Les joueurs de Peter Bosz gèrent tranquillement leur avance et rentrent aux vestiaires sereins. Un break de quinze minutes qui ne sera pas vraiment salvateur pour l’Ajax, qui prend l’eau en trois minutes. Leon Goretzka (1-0, 53e) puis Guido Burgstaller (2-0, 56e) finissent par trouver la faille pour faire vibrer les 55000 spectateurs de la Veltins-Arena.

Les deux équipes se dirigent tout droit vers une prolongation que l’Ajax disputera à dix après deux biscottes en huit minutes pour Joël Veltman (80e). En infériorité numérique, les Néerlandais peinent à se montrer dangereux et le coup de poignard ne se fait pas attendre, Daniel Caligiuri venant tuer les minces espoirs hollandais d’une tête smashée (3-0, 101e). C’était sans compter sur cette jeune Ajax (22 ans de moyenne d’âge au coup d’envoi) pleine de talent et d’envie incarnée par Nick Viergever (3-1, 110e) et Amin Younes (3-2, 119e). Deux buts qui permettent d'envoyer la nouvelle génération dorée de l’Ajax dans le dernier carré avec un objectif en ligne de mire : un nouveau sacré européen vingt deux ans après la C1 remportée par Davids, Kluivert, Overmars & Co.

Genk - Celta Vigo (1-1) : Vigo, première

Le match aller nous avait réservé un festival de buts entre deux équipes très joueuses. Alors que le Celta avait pris une petite option chez lui en s’imposant 3-2, les Espagnols ne se contentent pas de leur léger avantage et mettent d'entrée la pression sur le but de Genk. Mais Buffel, Pione Sisto ou les anciens de Ligue 1 Wass et Beauvue manquent de précision pour donner un avantage plus conséquent aux Galiciens. Un premier acte manqué mais il ne faudra pas attendre longtemps pour voir les deux équipes dégainer. Pione Sisto (0-1, 63e) croit donner un avantage définitif à son équipe d’une chiche du droit des 20 mètres mais Leandro Trossard lui répond dans la foulée (1-1, 67e) pour redonner espoir aux Belges. Il ne manque alors qu’un but à Genk pour se qualifier. Les Belges poussent mais Vigo a tenu bon pour s’offrir la première demi-finale d’Europa League de son histoire.

Sur le même sujet