Vous êtes ici

Ligue des champions : Ronaldo et le sort envoient le Real en demi-finales

Cristiano Ronaldo

Cristiano Ronaldo | JAVIER SORIANO / AFP

Par

Publié le 18/04/2017 | 23:16, mis à jour le 18/04/2017 | 23:40

Le Real Madrid s’est qualifié pour sa 7e demi-finale consécutive de Ligue des champions en venant à bout du Bayern Munich (4-2 ap) après un match de folie conclu brillamment par les Madrilènes qui ont néanmoins profité d’un double coup du sort : d’abord lorsque l’arbitre a infligé un second carton jaune immérité à Vidal (84e), ensuite lors de la prolongation où le Real a égalisé sur un but de Ronaldo inscrit en position de hors-jeu. C’en était trop pour les Bavarois qui ont ensuite craqué pour encaisser deux nouveaux buts (4-2), le Ballon d’Or portugais réalisant un triplé qui lui fait dépasser la barre des 100 buts marqués en Ligue des champions (101 exactement).

Le Bayern met la pression d’entrée

Après une faute de Lahm sur Isco, Cristiano Ronaldo tirait le premier coup-franc dangereux dans le mur bavarois (7e). Dans la foulée, le Bayern manquait d’ouvrir la marque sur un beau mouvement initié par Ribéry : le Français donnait à Alaba sur l’aile gauche, l’Autrichien lui redonnait parfaitement vers le but et le centre de l’ancien Marseillais était repris de près par Lewandowski qui se faisait contrer par Marcelo –se sacrifiant sur ce coup. Le ballon revenait à Robben qui écrasait sa demi-volée, le cuir frôlant le poteau madrilène. Puis Vidal tentait sa chance, au dessus de la cage de Navas (12e). Le Bayern dominait territorialement mais le Real subissait sans broncher et sans concéder d’énorme occasion.

Le Real étouffe le Bayern

Au contraire, les Merengue se procuraient une belle opportunité : tête de Benzema sur un centre précis de Marcelo (23e). Juste après, Neuer sauvait les siens sur un tir puissant de Carvajal qui semblait parti pour faire trembler le petit filet intérieur. Boateng dégageait ensuite sur sa ligne un tir de Sergio Ramos (28e). En cinq minutes, les Allemands venaient d’échapper au pire. A la 36e, un contre supersonique du Real aurait pu aboutir mais CR7 préférait tirer sur Neuer plutôt que de transmettre à Karim Benzema. Deux minutes plus tard, Hummels se sacrifiait pour contrer un tir de Kroos qui s’était présenté seul au point de penalty. Hormis le pressing des 20 premières minutes, le Bayern n’avait jamais été en mesure d’inquiéter ce Real-là dans ce premier acte.

Les Bavarois relancent tout

Le Real Madrid reprenait la deuxième période comme avait commencé la première, par Isco (50e). Mais le Bayern continuait à y croire, d’abord sur un petit piqué de Robben après un centre d’Alaba sur lequel Marcelo était de nouveau énorme (sauvetage de la tête sur la ligne de but). Ensuite sur un penalty transformé par Lewandowski après une faute de Casemiro sur Robben (0-1, 53e). Le Real était déboussolé et le Bayern accentuait la pression. Vidal avait l’occasion du 2-0 au bout du pied mais sa reprise accrobatique sur une offrande signée Robben passait au dessus du but madrilène. Puis Ribéry se distinguait enfin sur une volée bien captée par Navas (57e). Le match ne baissait pas d’intensité mais les occasions se faisaient plus rares dans le quart d’heure suivant.

Le Bayern répond immédiatement à l’égalisation madrilène

Les joueurs de Zizou inscrivaient un but important à l’entame du dernier quart d’heure. Casemiro déposait le ballon sur la tête de Ronaldo qui prenait le meilleur sur Lahm pour tromper Neuer (1-1, 76e). Le 99e but du Portugais en C1 ! On pensait le Bayern abattu mais les hommes de Carlo Ancelotti remettaient les pendules à l’heure juste après en marquant un deuxième but importantissime. Une réalisation signée… Sergio Ramos contre son camp suite à une déviation de la poitrine de Thomas Müller (1-2, 77e). A la 84e minute, Vidal était exclu par Monsieur Kassai pour un deuxième carton jaune malgré une faute très discutable, au grand dame du coach italien des Rouges.

Le match bascule sur une erreur d’arbitrage

Les Munichois subissaient durant l’entame de la prolongation. Manuel Neuer se détendait parfaitement sur une tentative de Ronaldo puis Marcelo tirait à côté (97e). Les Allemands réagissaient sur un tir de Douglas Costa bien dévié par Navas. Mais c’est encore CR7, pourtant moyen dans le jeu, qui délivrait la Maison Blanche à la fin de la première période de la prolongation. Un enchainement contrôle poitrine-frappe imparable qui trompait Neuer après un centre de Ramos, mais un but qui fera parler, entaché d’une nette position de hors-jeu (104e). Euphoriques après avoir un peu tremblé, les Merengue pliaient l’affaire sur un troisième but signée Cristiano Ronaldo (probalement encore très légèrement hors-jeu)  après une offrande de Marcelo, l’homme du match (109e). Et ils achevaient leur proie grâce à un dernier but d’Asencio. Le calice jusqu’à la lie pour le Bayern. Une nouvelle page de gloire pour Zizou et les siens.

Sur le même sujet