Vous êtes ici

L'entraîneur de Dortmund en colère contre la légèreté de l'UEFA après l'attentat sur le bus

Kylian Mbappé sur le terrain du Borussia et de son entraîneur, Thomas Tuchel

Kylian Mbappé sur le terrain du Borussia et de son entraîneur, Thomas Tuchel | AFP - DPA - BERND THISSEN

Par

Publié le 12/04/2017 | 22:56

Une défaite à domicile (3-2) contre Monaco en quarts de finale aller de la Ligue des Champions, Thomas Tuchel n'aurait pas été heureux. Mais ce premier revers à domicile de Dortmund, au lendemain de l'attentat contre le bus de l'équipe, a encore davantage énervé le technique du Borussia: "Après l'attaque, nous aurions aimé avoir plus de temps pour digérer tout cela. (...) Quelques minutes après l'attaque, on nous a dit qu'on devrait jouer, comme si on nous avait envoyé une canette de bière contre le bus",

Même si l'attentat n'a fait aucun mort, par bonheur, l'acte suffisait certainement à reporter le match. Et pas seulement de 24h. C'est bien le message qu'a voulu envoyer Thomas Tuchel à l'issue de la rencontre entre Dortmund et Monaco. "Après l'attaque, nous aurions aimé avoir plus de temps pour digérer tout cela. Et on ne nous a pas laissé de temps. On nous a dit, demain vous devez jouer", a-t-il dénoncé après le match perdu contre Monaco 2-3 mercredi soir en quart de finale de Ligue des champions. "Nous nous sommes sentis ignorés. On ne nous a pas demandé notre avis, ils ont décidé ça à l'UEFA à Suisse. Quelques minutes après l'attaque, on nous a dit qu'on devrait jouer, comme si on nous avait envoyé une canette de bière contre le bus", a-t-il poursuivi.

"Il s'agit aussi de notre rêve de jouer une demi-finale de Ligue des champions, nous aurions voulu jouer à notre meilleur niveau, être compétitifs", a déploré l'entraîneur, qui avait laissé à tous ses hommes la possibilité de dire qu'ils ne se sentaient pas de jouer mercredi. Aucun joueur ne s'est cependant défilé, a-t-il précisé.

Sur le même sujet