Vous êtes ici

Karim Benzema décisif dans la qualification du Real Madrid à l'Atletico en Ligue des Champions

Karim Benzema dribble Godin et Savic lors de la demi-finale retour contre l'Atlético

Karim Benzema dribble Godin et Savic lors de la demi-finale retour contre l'Atlético | AFP - GERARD JULIEN

Par

Publié le 10/05/2017 | 22:42, mis à jour le 10/05/2017 | 23:19

Auteur d'un dribble décisif pour la réducation du score juste avant la mi-temps (2-1), Karim Benzema a été le détonateur du Real Madrid sur le terrain de l'Atlético Madrid, en demi-finale retour de la Ligue des Champions. Sans avoir marqué le moindre but depuis le 5 avril avec les Merengue, l'ancien attaquant de l'OL brille désormais d'une autre manière. Et il va disputer sa 3e finale de Ligue des Champions, où il n'a jamais perdu. Ce sera contre la Juventus. En cas de victoire, il égalerait Raymond Kopa, l'autre Français à avoir gagné à 3 reprises la C1 sous les couleurs madrilènes.

A l'ombre de Cristiano Ronaldo, Karim Benzema se fait une belle place au soleil. Neuf buts en Liga, 5 en Ligue des Champions, depuis le début de la saison, il n'est pas l'attaquant prolifique qu'il était dans le passé, lors de ces années lyonnaises. Alvaro Morata a inscrit plus de buts en Liga (15) et à peine moins sur la scène européenne (3), mais il n'est pas titularisé à la point de l'attaque. Malgré les demandes régulières du public madrilène, malgré les critiques récurrentes à l'égard de l'inefficacité du Français. Même le milieu de terrain Isco est plus prolifique en Espagne (10 buts) que lui. Malgré plus d'un mois sans inscrire le moindre but sous le maillot madrilène (depuis le 5 avril), Karim Benzema était encore dans le 11 de départ de Zinedine Zidane ce mercredi soir, à Vicente-Calderon, pour la demi-finale retour de Ligue des Champions.

Et la 42e minute du match a donné raison au technicien français. Le Real avait subi un début de match catastrophique (mené 2-0 après 16 minutes, les chocs étaient nombreux entre les joueurs des deux équipes. Et Benzema tentait, simplement, de servir au coeur de l'attaque. Quelques remises, quelques accélérations, mais pas grand-chose à se mettre sous la dent. Jusqu'à cette 42e minute. Seul sur le côté, il mystifie trois défenseurs d'un dribble le long de la ligne de corner aussi déroutant que rapide. A l'arrivée, Isco trompe Oblak. Un mouvement qui illustre parfaitement l'évolution de l'attaquant. Une action extraordinaire.

Vidéo: Le superbe mouvement de Benzema sur le but d'Isco

Car contrairement à ses années lyonnaises, les ballons ne lui sont plus destinés en priorité. CR7 est là pour tout absorber, tout centraliser. Alors le Français a changé, petit à petit. Après le quart de finale contre le Bayern, il avait avoué avoir perdu 5kg depuis le début de la saison. Le quotidien Marca a même avancé qu'il aurait gagné 30% de vitesse en passant sous la barre des 10% de masse graisseuse pour la première fois depuis qu'il est en Espagne. Tout cela lui a permis de développer d'autres atouts dans son jeu, avec une vivacité et une rapidité accrues. Depuis qu'il est arrivé à Madrid en 2009, entre championnat et Coupe d'Europe, il a toujours franchi la barre des 15 buts hormis lors de sa première saison, et... cette année. L'efficacité n'est plus aussi présente, mais collectivement, il apporte énormément au jeu madrilène.

Comme souvent, Karim Benzema a été sorti avant la fin de la rencontre (76e). Mais il disputera une troisième finale de Ligue des Champions avec le club madrilène. Il pourrait y égaler le recordman français des victoires dans cette compétition au sein du Real: Raymond Kopa, disparu le 3 mars dernier, qui avait remporté 3 Ligues des Champions consécutives (1957, 1958, 1959).

Sur le même sujet