Eric Sikora
Fraîchement arrivé, Eric Sikora attend sa première victoire. | Philippe Huguen / AFP

RC Lens : Pourquoi ça cale ?

Publié le , modifié le

Dans les tréfonds du classement de Ligue 2, le RC Lens éprouve les plus grandes difficultés pour en sortir. Aucun point en cinq matches de championnat et déjà deux entraîneurs utilisés. Les Lensois vont tenter de sortir la tête de l'eau cet après-midi (15h) contre Lorient. Retour sur les origines d'une spirale négative.

Un climat délétère

Et si Emmanuel Bourgaud n'avait pas marqué au bout du temps additionnel pour Amiens ? Et si...

Les Lensois ont manqué de peu une promotion en Ligue 1, ou au moins un tour de barrage. Virtuellement leaders à un moment de la soirée lors de la 38ème journée de Ligue 2, les Nordistes avaient finalement déchanté. Joueurs et supporters ont ruminé cet acte manqué tout l'été.

Pendant la trêve, le capitaine Dusan Cvetinovic avait montré au grand jour le mal-être du groupe lensois. "Nous n'avons pas joué en équipe" avait-il tonné après la défaite des siens face à La Gantoise en amical le 21 juillet. Pourtant les Lensois possèdent l'un des meilleurs effectifs de deuxième division. L'individualisme des Kévin Fortuné et autre Abdellah Zoubir lassent une partie du vestiaire et des supporters.

Le même Kévin Fortuné avait été pris en grippe par les supporters ayant fait le déplacement à Sochaux (défaite 3-2). Ces derniers ont ensuite envahi le terrain lors de la défaite à Bollaert face à Brest (2-4). Entre mauvais résultats et divisions dans le vestiaire, le groupe lensois s'est enfermé dans une spirale négative. La pression est devenue tellement forte que la nécessité d'un changement est apparue. L'entraîneur Alain Casanova en a fait les frais, et a été remplacé par Eric Sikora le 21 août.

Un recrutement peu ciblé

14 arrivées, 22 départs. L'effectif lensois a été considérablement chamboulé. Et certaines arrivées sonnent comme des paris. Dankler (Estoril), Alvaro Lemos (Celta Vigo), Ivan Lendric (Milsami Orhei), Filip Markovic (Mouscron) ou encore Christos Tasoulis (Panionios) ont posé leur valise dans un championnat qui leur était encore largement inconnu.

Certains départs comme celui de Benjamin BourigeaudRennes) ont été préjudiciables. Son tandem avec John Bostock était le point fort de l'équipe, aujourd'hui aucun des deux (l'un parti, l'autre en méforme) n'assume la lourde tâche de garder les clés de l'entre-jeu lensois.

Des failles tactiques

Dimitri Martin a suivi le RC Lens cet été pour le journal La Voix du Nord. Interrogé sur la question, il relève également une inconsistance tactique. Selon lui, "le milieu concentre les problèmes lensois". Le choix d'Alain Casanova était de titulariser deux milieux centraux et ils se sont montrés incapables de couvrir tous les espaces. Aujourd'hui, Lens est très friable en contre, d'autant que les défenseurs latéraux (Lemos, Tasoulis) sont très offensifs et laissent les axiaux dans de mauvaises dispositions.

L'arrivée de l'expérimenté milieu de terrain Clément Chantôme (de Rennes) avait pour objectif de colmater, au moins en partie, cette brèche. A suivre désormais sous l'ère Eric Sikora, qui a encore besoin de quelques matches pour monter son projet de jeu avec Lens, et peut-être transfigurer une équipe plongée dans la morosité.