Neymar bientôt au PSG
Neymar bientôt au PSG | AFP

Neymar s'en va, le Barça reste ferme

Publié le , modifié le

La star brésilienne du FC Barcelone, Neymar, a annoncé à ses coéquipiers qu'il quittait le club, puis est reparti sans prendre part à l'entraînement. L'attaquant brésilien est le grand protagoniste du feuilleton des transferts de l'été, depuis que différents médias l'ont annoncé au Paris Saint-Germain. Mais le Barça se montre intransigeant en rappellant d'abord que la clause libératoire du joueur demeure fixée à 222 millions d'euros et précise que la fameuse prime de 26 M€ réclamée par le clan Neymar, se trouve en attente chez un notaire...

Arrivé le dernier, il est reparti 30 minutes plus tard. "Le joueur est venu s'entraîner comme prévu et a communiqué à ses coéquipiers qu'il s'en allait", a indiqué un responsable du club catalan. "L'entraîneur lui a donné l'autorisation de ne pas s'entraîner et d'aller s'occuper de son avenir". L'épilogue est désormais très proche. Annoncé depuis plusieurs semaines au PSG, Neymar vient d'officialiser son départ du Barça, mais il reste à savoir s'il a mentionné sa destination... Cette annonce laisse donc penser qu'un accord a été très récemment trouvé entre le PSG et le joueur, le club parisien étant prêt à payer les 222 millions d'euros de la clause libératoire de son contrat.

Si le transfert devient officiel, il s'agirait de l'opération financière la plus chère de toute l'histoire du football, dépassant de loin les 105 millions d'euros (+ 5M€ de prime) du transfert de Paul Pogba, de la Juventus Turin à Manchester United. Très prudents depuis le début de cet interminable feuilleton, les dirigeants du PSG n'ont que très peu communiqué. Seuls les joueurs parisiens ont évoqué le "talent" de Neymar comme Thiago Silva, ou encore récemment Dani Alves, ce dernier évoquant le "courage" de son compatriote.

La clause "doit être payée en totalité"

Néanmoins, le Barça a rappelé dans un communiqué quelles étaient les conditions d'un éventuel départ, précisant que le joueur bénéficiait d'une "autorisation temporaire de ne pas participer aux séances d'entraînement". Mais c'est surtout de la clause libératoire qu'il était question. "Le club a informé (Neymar et son père) de la clause de résiliation de son contrat en vigueur, qui depuis le 1er juillet est de 222 millions d'euros et doit être payée en totalité.

L'agent de Neymar adore Paris...

L'arrivée à Paris du joueur formé à Santos ne devrait toutefois plus tarder, certains observateurs évoquant une présentation officielle en début de semaine prochaine. De son côté, l'agent de la vedette brésilienne, Wagner Ribeiro, se trouve bien dans la capitale pour peaufiner l'accord. Il a d'ores et déjà annoncé la couleur, avant même l'annonce du club catalan.

La Ligue espagnole en colère

Si l'agent de Neymar a le sourire, c'est visiblement moins le cas de la Ligue espagnole de football et de son président Javier Tebas. Ce dernier a en effet annoncé qu'il allait porté plainte auprès de l'UEFA, accusant le PSG de non respect des règles de fair-play financier imposées aux clubs. Le dirigeant espagnol accuse le Qatar d'injecter des fonds dans le club parisien sans tenir compte des règles de fair-play financier et des règles en terme de concurrence de l'Union européenne. Dans une interview accordée au journal sportif espagnol AS, M. Tebas annonce même que la Liga refuserait d'accepter les 222 millions que le PSG devrait régler afin qu'elle les reverse au club catalan. Mais rien ne dit que le PSG ne va pas effectuer un transfert classique, sans passer par un montage risqué. L'UEFA a déjà fait savoir quelle mènera une enquête dès que le transfert deviendra officiel.

L'argent toujours l'argent !

Dans le même temps, le père du joueur, Neymar Da Silva Santos, se trouvait à Barcelone pour tenter de récupérer une prime de 26 millions d'euros promise à son fils lors de sa dernière prolongation de contrat, signée en octobre dernier. Mais sentant le départ imminent de son joueur, le FC Barcelone a bloqué le paiement en déposant la somme chez un notaire. Le Barça étudie désormais un éventuel recours pour éviter d'avoir à payer l'intégralité de la prime, censée être versée depuis la fin juillet. L'épisode de cette prime est loin d'être anodin, et aurait même accéléré la décision du joueur de mettre un terme à son contrat.

Et pour le plaisir...

Romain Bonte