Vous êtes ici

Marseille confirme en enfonçant Nantes

Ocampos délivre l'OM face à Nantes

Ocampos délivre l'OM face à Nantes | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Par

Publié le 12/08/2017 | 18:55, mis à jour le 12/08/2017 | 20:08

L'OM a réussi à s'imposer sur la pelouse de Nantes lors de la 2e journée de Ligue 1 (0-1). Un but chanceux d'Ocampos est venu récompenser les Olympiens tandis que les Canaris, déjà défaits lors de la première journée et qui ont perdu trois joueurs en 20 minutes, sont déjà en difficulté.

Marseille a préparé au mieux son déplacement à Domzale en barrage aller de la Ligue Europa le 17 août prochain. Avec un peu de réussite, mais aussi beaucoup d'application et d'envie, les hommes de Rudi Garcia ont poursuivi leur sans-faute et restent au contact de Lyon en tête du classement. A l'opposé, rien ne sourit à Nantes en ce début de saison. 

Sans Payet, blessé, ni la nouvelle recrue Amavi, l'OM débutait en version deuxième période contre Dijon. C'est à dire inspirée et offensive. Et dès la 4e minute, le nouveau venu nantais, le gardien roumain Ciprian Tatarasanu détournait une frappe d'Anguissa qui donnait le ton. Les Canaris sortaient bien de leur coquille quelques instants plus tard avec cette frappe de Bammou que Mandanda écartait (6e), ils allaient vite avoir les ailes coupées. En vingt minutes, les hommes de Ranieri allaient perdre trois unités (Rongier, Bammou, Kacaniklic) ! Difficile, dans ces conditions, de développer son jeu... Pourtant, les Nantais avaient le mérite de ne pas sombrer devant ce triple coup du sort et ils parvenaient, tant bien que mal, à juguler les attaques olympiennes, pourtant tranchantes à l'image de cette tête de Germain que Tatarusanu allait chercher du bout des gants (34e).

Ocampos, le coup gagnant

Déjà en quête de confiance après leur défaite contre Lille lors de la première journée (3-0), les Jaune et Vert y parvenaient partiellement en inversant progressivement le cours du jeu. Poussés par leur formidable public de La Beaugeoire, ils mettaient les Phocéens sur le reculoir. S'ils péchaient dans la finition, les séquences offensives s'enchaînaient de manière encourageante. Hélas une nouvelle blessure venait freiner leur élan. Diego Carlos, grossièrement chargé par Maxime Lopez, terminait la rencontre avec l'épaule ne bandoulière à la manière d'un Franz Beckenbauer lors de la Coupe du monde 1970 ! Dans l'incapacité de procéder à un remplacement, et avec un joueur nettement diminué, le FCNA subissait de nouveau en fin de match. Et il allait finir par le payer.

Un centre au cordeau de Thauvin, une remise habile de Germain et Lucas Ocampos, entré en jeu un peu auparavant, se jetait pour expédier, avec beaucoup de réussite et un contre plus que favorable, le ballon dans les filets du malheureux Tatarusanu (0-1, 88e). Valeureux jusqu'au bout, les locaux allaient tenter de revenir mais la barre de Mandanda rejetait leur appel sur un coup de tête de Sala (89e). La réussite avait définitivement choisi son camp. 

Déclarations : 

Rudi Garcia (entraîneur de Marseille): "On savait que cette équipe de Nantes avait annoncé qu'elle avait envie de se racheter et envie de se révolter. On savait ce qui nous attendait et, au moins sur ce plan-là, on a été présents. Après, il ne faut pas oublier qu'on a trouvé un Tatarusanu des grands soirs dans les buts en première période parce qu'on aurait dû mener à la pause. En deuxième période, on a eu des moments un peu plus décousus mais on a quand même tout fait pour gagner le match. Ce qui m'a moins plu, c'est que Nantes aurait dû égaliser. À 1-0, ils ont deux grosses occasions et ça c'est plus embêtant et il va falloir travailler dessus."

Claudio Ranieri (entraîneur de Nantes): "C'est la première fois de ma carrière que je dois changer trois joueurs dans les premières 25 minutes. Mais je pense que Marseille a très bien commencé en frappant beaucoup au but. Tatarusanu a fait de grandes parades. Après, on a fait un bon match. La deuxième mi-temps a été très bonne, nous avons eu des occasions de marquer un but, de gagner de faire le match nul. Mais l'esprit (des joueurs) était bon, on doit être un peu plus attentifs dans les petits détails. Nous avons fait beaucoup de fautes qui peuvent nous faire mal. Dommage parce que l'effort était très grand, on a bien joué. On voit le caractère d'une équipe dans la difficulté, elle a joué très compact, très bien contre une équipe qui va lutter pour la Ligue des champions. Je suis positif avec les joueurs car ils travaillent très bien. On a fait un bon match mais on a zéro point. On doit réagir très vite."

Sur le même sujet

Coupe du Monde de Rugby Féminin : A suivre en direct