Lille Kalou
Kalou de nouveau efficace pour le Losc | AFP

Lille reste sur le podium, Lyon 5e

Publié le , modifié le

La 38e et dernière journée n’aura finalement pas changé grand-chose dans le haut de tableau, où Lille qui a dominé Nice (3-1) a conservé sa troisième place devant Saint-Etienne, qui avait eu le mérite de battre Ajaccio 3-1. L’autre enjeu pour les premières places concernait la 5e, et là encore, rien de nouveau. Vainqueur de Nice (1-0), Lyon a également préservé son 5e rang, au nez et à la barbe de Marseille, qui a pourtant dominé Guingamp 1-0.

Décisive, cette 38e et dernière journée l’a bien été pour de nombreuses formations. Et si évidemment la lutte pour le maintien était d’une grande intensité, celle pour les places européennes était tout aussi intéressante.

Lille qui ne comptait que deux points d’avance sur Saint-Etienne n’avait pas à tergiverser. D’ailleurs, l’entraîneur de l’année, René Girard avait prévenu ses joueurs que l’ASSE allait l’emporter face à la modeste équipe d’Ajaccio. S’il a eu le mérite de prédire ce succès, l’entraîneur lillois a surtout permis au Losc d’obtenir les trois si précieux points de la victoire (3-1). Les Dogues ont en outre eu le cran de revenir au score après avoir encaissé un premier but après 22 minutes par Aliadière. Même un pénalty non sifflé n’a pas eu raison de leurs nerfs. Car dix minutes plus tard, Kalou a remis les pendules à l’heure et Roux, puis à nouveau Kalou ont scellé la victoire (3-1) synonyme de tour préliminaire en Ligue des Champions.

Au Chaudron, tout était pourtant réuni pour faire la fête. Après près de 33 ans de disette en Ligue des Champions, l’ASSE sentait que cette soirée pouvait conclure de la plus belle des manières une très belle saison. Récompensé pour sa saison prolifique par une place en tant que suppléant en équipe de France, Perrin a ouvert le score pour montrer une fois encore la voie à ses camarades verts. A ce moment précis, Lille était mené 1-0, et la folle rumeur enflait dans les tribunes de Geoffroy-Guichard. Le deuxième but d’Erding aurait même pu faire chavirer de bonheur le peuple vert, mais tout se jouait finalement à Lorient, où le Losc avait repris l’ascendant. Le deuxième but d’Erding, le doublé de Perrin, et même le pénalty raté de Gradel ne suffisaient pas à apaiser la frustration des stéphanois qui l’emportaient toutefois 3-1.

Marseille rate son objectif

Avec un petit point d’avance sur l’OM, Lyon se devait de prendre le jeu à son compte face à une équipe 16e et d’ores et déjà assurée du maintien. Dominateurs, et profitant surtout d’un but inscrit dès la 6e minute par Koné, les hommes de Rémi Garde ont finalement conservé cette cinquième place à la faveur de cette courte victoire (1-0). Sur le départ, Garde aura surtout permis à l’Olympique lyonnais de participer à une 18e saison d’affilée en Coupe d’Europe.

A Marseille, le déroulement de la rencontre n’était certainement pas le plus idéal. Sur un choc impressionnant avec le genou d’un attaquant adverse, Mandanda restait K.O. Le portier marseillais a même un temps perdu connaissance, avant de retrouver ses esprits. Evacué sur civière, on craignait alors pour les cervicales de l’international français. Pour le reste, le but d’Ayew maintenait certes l’espoir pour les Phocéens (1-0), mais comme pour Saint-Etienne face à Lille, ce duel à distance tournait en faveur de Lyon.

L'histoire retiendra également que le PSG a fêté son titre par un flamboyant succès à domicile 4-0 face à Montpellier.

Romain Bonte