Niane Dante Nice Troyes
Niane (Troyes) devance Dante (Nice) | VALERY HACHE / AFP

Ligue 1 : Troyes surprend Nice

Publié le , modifié le

Les Troyens ont créé la sensation en s'imposant sur la pelouse de l'OGC Nice lors de la 2e journée de Ligue 1 (1-2). Les Aiglons, qui encaissent ainsi leur deuxième revers, ne préparent pas au mieux leur périlleux déplacement à Naples en barrage aller de la Ligue des Champions.

Pourtant avec l'assurance conquise dans la double confrontation avec l'Ajax Amsterdam dans la course à la Ligue des champions, avec ce jeu de passe rôdé depuis des mois, Nice, 3e du championnat la saison dernière, a mis du rythme dans l'entame et le ballon hors de portée des Troyens. Il a longtemps manqué un petit quelque chose dans l'avant-dernière ou la dernière passe aux Azuréens pour ne pas truster le ballon de manière stérile. Un domaine où Mario Balotelli et Wesley Sneijder, recruté de frais en début de semaine, les auraient aidés.

Khaoui, entrée décisive

Mais l'attaquant transalpin et le meneur de jeu néerlandais étaient dans la tribune, lancés d'une course contre la montre pour revenir à niveau après une blessure pour le premier et des vacances forcées trop longues pour son ex-partenaire à l'Inter Milan. Bassem Srarfi trop individualiste (11e), Allan Saint-Maximin très en vue en début de match mais battu par Mamadou Samassa (18e) et Alassane Plea dont la frappe passait d'un rien à côté après une nouvelle passe ratée de Mathieu Deplagne (35e): Nice se maintenait sous la menace d'un Estac adroit et lucide en contre.

Il le démontrait d'ailleurs peu après la pause sur un long ballon lancé de son camp par l'inoxydable Benjamin Nivet que son avant-centre malien Adama Niane à la lutte avec Dante poussait devant un Yoan Cardinale trop avancé (53e). Douchés par un orage soudain et par ce but, les Aiglons croyaient se remettre dans le bon sens sur le penalty converti pour l'égalisation par l'attaquant Plea à 1 partout (63e). Mais, une belle action collective champenoise initiée par Stéphane Darbion et parachevée par le milieu offensif Saîf Khaoui (1-2, 85e), entré en jeu peu avant, renvoyait sèchement les Niçois à la réalité de la Ligue 1.