Vous êtes ici

Ligue 1 : A Metz, le PSG fait respecter la logique

Le trio Neymar-Mbappé-Cavani déjà décisif pour le Paris Saint-Germain

Le trio Neymar-Mbappé-Cavani déjà décisif pour le Paris Saint-Germain | Jean-Christophe VERHAEGEN / AFP

Par

Publié le 08/09/2017 | 22:36, mis à jour le 08/09/2017 | 22:39

Malmenés en première mi-temps par des Messins qui ont joué tous leurs coups à fond, le PSG a su se remobiliser au retour des vestiaires, bien aidé par l'expulsion d'Assou-Ekoto, afin de faire valoir sa suprématie sur le championnat de France, avec 4 buts inscrits en seconde période afin de porter la marque à 5 à 1.

Les sud-américains sont de la partie

Chez la lanterne rouge, Unai Emery, a décidé d’aligner une attaque impressionnante malgré la rentrée tardive de ses Sud-Américains de la trêve internationale. Avec Neymar à gauche, Draxler à droite, Cavani en pointe et Mbappé en soutien, il était logique de croire que le PSG, premier de Ligue 1, atomiserait l'équipe de Metz. Sauf que sans l'expulsion controversée d'Assou-Ekoto, cela aurait pû être un tout autre match. Mais on ne peut pas enlever aux parisien d'avoir fait respecter la logique (5 à 1). 

Un départ tonitruant

La vague jaune a déferlé dans le stade Saint-Symphorien de Metz dès les premières minutes de jeu. Mais sans réalisme. La faute à un grand Kawashima, sortant deux parades réflexes coup sur coup (Draxler puis Cavani 11e), mais également à un PSG peinant à trouver le décalage dans l’axe du jeu. A gauche, par contre, l’histoire n’est pas la même. Pour sa première titularisation, Berchiche a montré de bons automatismes avec Mbappé et Neymar. Dans une attaque-défense interminable, Cavani héritait d’un ballon glissé dans la surface par Meunier mais n’arrivait pas à trouver autre chose que le poteau de Kawashima (22e).

Les Messins jouent le jeu à fond

Malmenés, acculés en défense, les joueurs du FC Metz n’oublient pas pour autant de jouer leurs coups à fond. A l’image d’un centre du latéral gauche Balliu, repris de la tête par Nolan Roux (25e). Ou encore, 4 minutes plus tard, lorsque Emmanuel Rivière ratait de peu la lucarne droite d’Aréola. Sauf que garder sa cage inviolée face à l’armada du PSG est synonyme de mission quasi-impossible cette saison. Cavani n’a pas manqué de le rappeler : à la 32e minute, l’Uruguayen est parfaitement servi par un extérieur de Neymar et gagne son face-à-face contre le gardien messin et marque son 6e but de la saison. 1-0. Deux minutes plus tard, Mbappé percutait sur le côté gauche pour délivrer un centre sur la tête de Cavani (34e). C’est alors que Kawashima, encore lui, s’envolait pour repousser la balle en corner.

Mais les Messins ne sont pas décidés à abdiquer. Dossevi se faufilait entre Neymar et Cavani, gagne son duel avec Meunier et centre au second poteau où il trouve la tête de Rivière qui n’a plus qu’à conclure à bout portant. Un partout. A part Toulouse, Metz est le seul club à avoir mis un but au PSG. Lancé en profondeur par Mbappé, Neymar enchenche une frappe croisée du gauche (42e), mais Kawashima, vigilant, la sort parfaitement. Match nul à la pause. « On avait dit que si on encaissait un but on essaierait de revenir au score, de ne rien lâcher », confiait Dossevi au micro de Canal+ avant de rejoindre les vestiaires.

Un rouge qui change tout

Une minute après la reprise, le PSG s’est fait très peur. Sur une mauvaise remise en retrait de Marquinhos, Alphonse Aréola a rendu la balle à Emmanuel Rivière qui n’avait plus qu’à la pousser au fond du but vide. Mais l’ancien Monégasque a manqué l’immanquable (46e). C'est alors qu’Assou-Ekoto, irrité par la vitesse des Parisiens, n’a pas pu s’empêcher de tacler dangereusement par derrière Kylian Mbappé, lancé en pleine course (57e). L’arbitre du match, Sébastien Desiage, a sorti un carton rouge sévère qui entérinait l’espoir qu’il restait aux Messins.

Débuts réussis pour Mbappé

A 11 contre 10, les Parisiens ne pouvait rêvait mieux. Dans la foulée de l’expulsion, Mbappé a ouvert son compteur au PSG avec un but du droit (2-1, 59e) sur une mauvaise relance de la défense de Metz. Il n’en fallait pas moins Hinch Berger pour péter un câble et se faire expulser du banc de touche. A partir de ce moment-là, c’est un véritable tsunami jaune qui a déferlé sur la pelouse messine : Mbappé (62e), Cavani (63e, 66e) et Berchiche (67e) ont tous failli alourdir le score. Mais c’est bien Neymar qui marquait le 3e but d’un intérieur du droit en dehors de la surface (69e). Avant que Cavani n’enfonce le clou à la 74e (4-1). Lucas, rentré en jeu pour la première fois de la saison en championnat (78e), n'a pas eu besoin de beaucoup de temps pour alourdir le score à 5-1, poussant un ballon mal contrôlé par Kawashima.  

C'est la première fois de son histoire que le PSG remporte ses 5 premiers matches de championnat. Prochain rendez-vous, à Glasgow, pour son entrée en Ligue des Champions

Sur le même sujet

Championnats du Monde de Ski Nautique : A suivre en direct